Petits ou grands ballots de paille, un choix en fonction des besoins

La famille Haquin de Wasseiges a besoin de main d'oeuvre pour charger les petits ballots. Les opérations se déroulent en famille et l'ambiance est excellente. (Photo RTBF - Marc Mélon)
La famille Haquin de Wasseiges a besoin de main d'oeuvre pour charger les petits ballots. Les opérations se déroulent en famille et l'ambiance est excellente. (Photo RTBF - Marc Mélon) - © Tous droits réservés

Les agriculteurs terminent la moisson et le ramassage des ballots. Ils sont souvent de tailles imposantes pour des étables de plus en plus grandes. Cela dit, le ramassage des petits ballots, bien plus légers, existe encore. Ce sont des rythmes de travail bien différents.

Dans les campagnes namuroises, au volant de son tracteur, Gauthier Canivez n'a pas de temps à perdre. Entrepreneur agricole à Wépion, il avance à une vitesse moyenne des 15 kilomètres à l'heure. Toutes les minutes, sa presse acheté 125 000 euros crache un ballot rectangulaire, d'une dimension impressionnante.

Il est vrai qu'entre deux averses, les entrepreneurs agricoles ont du pain sur la planche. Vers 11 heures, le premier client est servi et la prestation se terminera aux petites heures. Au total, les Canivez doivent satisfaire 150 clients.

Chez Haquin, des agriculteurs de Wasseiges, on vit à un tout autre rythme. Tout se passe en famille. C'est Lorine, 11 ans qui conduit prudemment le tracteur. Pour les besoins de la ferme, ce sont de petits ballots qui sont enfourchés manuellement. Physiquement, les petits ballots, c'est un sport d'été inoubliable et la technique pour la mise en place est particulière.

Dans les campagnes, le ramassage des ballots touche à sa fin. Les passionnés par le travail agricole se fixent déjà rendez-vous pour la récolte des betteraves en septembre.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK