Pesticides: une étude démarre pour recenser les cancers à Fernelmont

Pesticides: une étude démarre pour recenser les cancers à Fernelmont
Pesticides: une étude démarre pour recenser les cancers à Fernelmont - © REMY GABALDA - AFP

C'est la réponse des pouvoirs publics aux inquiétudes manifestées par une habitante, elle-même atteinte d'un cancer. Elle a rédigé une lettre ouverte à l'intention des autorités communales, pointant quatorze cancers dans son quartier. Les pesticides seraient en cause. A Fernelmont, les maisons sont entourées par les champs agricoles: "Les agriculteurs ne doivent même pas respecter une zone tampon entre leurs champs et les zones d’habitation, dénonce Marie-Thérèse Gillet Rousselle. Les épandeuses frôlent les jardins. L’exposition aux pesticides est évidente."

Sollicitée par la commune, la Région wallonne prend apparemment l'affaire au sérieux. L'Agence wallonne pour une vie de qualité (AVIQ), en tout cas, diligente une étude pour tirer les choses au clair.

La première étape consiste à mesurer le phénomène, à recenser les cancers dans la commune. Leur nombre est-il anormalement élevé ? Pour cette phase, les experts de la Région wallonne peuvent notamment consulter le Registre belge du cancer, que l’on peut interroger commune par commune. Ils ont aussi demandé aux médecins généralistes de la zone de leur signaler "toute anomalie". "C'est une excellente initiative, estime le docteur Gilles Colemonts, président du cercle médical de Fernelmont. Des études françaises ont démontré que les pesticides augmentaient le risque de certains cancers chez les agriculteurs, mais il existe peu de données concernant les habitants des zones rurales".

Selon une grande enquête menée par l'Institut national de la santé et de la recherche médicale (INSERM, France), le cancer de la prostate, notamment, serait plus fréquent chez les agriculteurs que dans la population générale. Mais ce serait aussi le cas, dans une moindre mesure, pour les habitants des zones rurales.

Les études de ce type sont très difficiles à mener car elles doivent porter sur des milliers de personnes pour être statistiquement significatives. "Si nous découvrons un nombre anormalement élevé de tel ou tel cancer à Fernelmont, explique un des experts de la Région wallonne, cela peut encore être l'effet du hasard. Pour relier un taux anormalement élevé à une cause particulière comme l'exposition aux pesticides, il faut conduire des recherches à une plus grande échelle que celle de la commune. On n'en est pas encore là."

D'ici quelques semaines, les experts devraient pouvoir répondre à une première question: enregistre-t-on un nombre inquiétant de cancers à Fernelmont ?

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK