Pesticides et cancer : Fernelmont attend l'avis des scientifiques

Les conclusions de l'étude de la Région wallonne sur les liens entre pesticides en cancer seront dévoilées jeudi 23 juin à la population de la commune.
Les conclusions de l'étude de la Région wallonne sur les liens entre pesticides en cancer seront dévoilées jeudi 23 juin à la population de la commune. - © Flickr - Guillaume Bourven

Les pesticides provoquent-ils des cancers ?

La question agite la vie communale à Fernelmont depuis plusieurs mois. Depuis qu'une habitante, elle-même atteinte d'un cancer, a interpellé les autorités communales. A la demande de la commune, une étude scientifique a été réalisée par la Région wallonne. Ses résultats seront communiqués à la population jeudi prochain lors d'une séance d'information. Mais en attendant, les conclusions des chercheurs sont jalousement tenues secrètes. Le Bourgmestre et les échevins de Fernelmont ont pris connaissance de l'étude le 24 mai dernier. Mais ils respectent une consigne de stricte confidentialité. Deux ou trois conseillers communaux ont égalament pu jeter un coup d’œil sur le document mais en s'engageant par écrit à ne rien révéler.

Pas de révélations fracassantes

Ce jeudi soir devant le conseil communal, le conseiller Ecolo Etienne Piette interrogera la majorité: pourquoi si peu de transparence? N'est-il pas souhaitable que les citoyens de Fernelmont puissent découvrir les conclusions de l'étude librement, avant la réunion publique de présentation des résultats programmée jeudi 23 juin prochain ?

Tout indique pourtant que l'étude ne contient aucune révélation fracassante. La méthode scientifique, basée sur l'examen du Registre du cancer, à une si petite échelle, ne permettra pas d'établir un lien entre les pesticides et les cas de cancers à Fernelmont. Jeudi prochain, lorsque l'étude sera rendue publique, une nouvelle question se posera donc: la Région wallonne est-elle prête à financer une étude à plus grande échelle ? Celle de toute la Hesbaye par exemple. Ce qui serait évidemment beaucoup plus coûteux, mais aussi beaucoup plus intéressant sur un plan scientifique.

En France, les pesticides favorisent le cancer

En France, l'Institut national de la santé et de la recherche médicale (Inserm) a analysé la littérature scientifique publiée au cours des 30 dernières années sur la question. "Il semble exister, conclut l'Inserm, une association positive entre exposition professionnelle (ndlr : les agriculteurs) à des pesticides et certaines pathologies chez l'adulte : la maladie de Parkinson, le cancer de la prostate et certains cancers hématopoïétiques (lymphome non hodgkinien, myélomes multiples). Par ailleurs, les expositions aux pesticides intervenant au cours de la période prénatale et périnatale ainsi que la petite enfance semblent particulièrement à risque pour le développement de l'enfant."

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK