Peste porcine africaine : la Commission européenne valide la réduction de la "zone PPA" en province de Luxembourg

Peste porcine africaine : la Commission européenne valide la réduction de la "zone PPA" en province de Luxembourg
Peste porcine africaine : la Commission européenne valide la réduction de la "zone PPA" en province de Luxembourg - © JEAN-LUC FLEMAL - BELGA

La Commission européenne a validé la proposition belge de réduction de la "zone PPA" (peste porcine africaine) dans le sud de la province de Luxembourg, une étape supplémentaire vers la récupération par la Belgique du statut de pays "indemne de peste porcine africaine" auprès de l’organisation internationale de santé animale (OIE), a annoncé samedi le ministre fédéral de l’Agriculture. Denis Ducarme se félicite, "de ce signal positif envoyé aux pays qui ont suspendu les importations de porcs belges", même si les activités d’élevage ne pourront pas reprendre immédiatement.

"Les mesures parfois difficiles prises pour limiter la propagation du virus de la peste porcine africaine portent leurs fruits. La population de sangliers a fortement diminué dans le sud de la province de Luxembourg et le virus n’a plus été détecté que sur des ossements vieux de plus de 3 mois. Cette décision européenne est un premier pas vers la reprise des activités dans une région qui a beaucoup souffert de cette épidémie", se réjouit M. Ducarme, cité dans un communiqué.

"Nous devons rester vigilants afin de permettre à la Belgique de retrouver rapidement son statut 'Indemne de PPA'. Un statut qui permettrait à toute une région, celle de la Gaume, de pouvoir tourner la page de cette période difficile mais qui permettrait aussi de lever les derniers embargos en vigueur sur nos exportations", ajoute le ministre.

La circulation du virus n’est plus détectée et la densité de sanglier a fortement diminué

Un foyer de peste porcine africaine avait été localisé chez des sangliers dans le sud de la province du Luxembourg en septembre 2018. Dans la foulée, une zone avait été délimitée dans laquelle des règles strictes devaient être appliquées (vide sanitaire, interdiction des activités en forêt, etc.), rappelle-t-on. L’évolution de la maladie sur le terrain avait nécessité son extension à cinq reprises. Désormais, l’ensemble de la zone concernée par des mesures contre la peste porcine africaine couvre un territoire total de 110.600 ha, dont 57.000 ha de forêt.

Sur le terrain, la circulation du virus n’est plus détectée et la densité de sanglier a fortement diminué. Le dernier animal mort testé positif dans le sud pays remonte à mi-août 2019.

Du côté wallon, la ministre en charge de la Forêt, Céline Tellier, a symboliquement rouvert la forêt gaumaise vendredi à Virton, aux côtés des autorités locales et de représentants du Département Nature et Forêt (DNF). Un nouvel arrêté ministériel dans le cadre de la gestion de la peste porcine africaine (PPA) est en effet entré en vigueur ce vendredi et autorise à nouveau la circulation des usagers, dont les piétons et cyclistes, dans cette zone de la province de Luxembourg.

Très contagieuse et mortelle pour les suidés, la peste porcine africaine est en revanche inoffensive pour l’être humain.