Perwez: la deuxième éolienne wallonne prend sa retraite

Perwez: la deuxième éolienne wallonne prend sa retraite
3 images
Perwez: la deuxième éolienne wallonne prend sa retraite - © Tous droits réservés

C'était pratiquement la plus vieille éolienne de Wallonie!

La première éolienne de Perwez avait été installée en 2000, deux ans après celle de Saint-Vith, pionnière en Belgique francophone. 

Après avoir eu le vent en poupe pendant plus de 15 ans, l'engin a dû être mis hors service, il y a deux ans, suite à des avaries techniques. Sa réparation et sa maintenance auraient coûté trop cher. D'où la décision de tout démanteler. L'opération est en cours, cette semaine. 

Démantèlement impressionnant   

Un chalumeau pour découper les 2  segments du mât couchés au sol... un engin de chantier pour casser le socle en béton qui, la veille encore, maintenait l'éolienne de 60 mètres à la verticale... le démantèlement est impressionnant. "Tous les éléments sont découpés, puis évacués vers les filières de recyclage", explique Dimitri Nisen, responsable de l'exploitation "électricité", à Perwez. "L'opération devrait coûter environ 30.000 euros".  

Un symbole d'énergie verte
Le premier engin du genre implanté en Brabant wallon a développé environ 600 kW. Il a permis d'alimenter environ 450 ménages en électricité. "C'était un symbole fort. Celui d'un mouvement vers l'énergie propre. Vers la réduction d'émissions de gaz à effet de serre", explique Jean-Marc Aldric, échevin sortant de l'énergie et de l'environnement, à Perwez.

Accueil mitigé chez les riverains

"Au début, cette première éolienne du Brabant wallon suscitait la fierté des habitants", poursuit l'échevin sortant. "Puis, elle a laissé place à l'indifférence. Elle a finit par soulever un vent de contestation chez certains riverains". Car le symbole de production d'énergie verte a fait des petits dans la région. Au fil des ans, d'autres moulins à vent ont poussé, provoquant la colère de certains habitants agacés par le bruit et l'impact visuel des éoliennes. Des machines pourtant moins bruyantes aujourd'hui et environ 5 fois plus puissantes. 

Depuis peu, Perwez compte 13 éoliennes, à côté d'autres machines situées sur la commune voisine d'Aische-en-Refail (province de Namur). Une densification qui dérange parfois. Mais qui génère aussi beaucoup d'électricité verte en évitant la pollution engendrée par les modes de production classiques. 

 

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK