Perwez : arrivée des premiers résidents en pleine pandémie au home le Val d'Orbais

Perwez : arrivée des premiers résidents au home le Val d'Orbais en pleine pandémie
Perwez : arrivée des premiers résidents au home le Val d'Orbais en pleine pandémie - © Mathieu Baugniet

Ouvrir une maison de repos et une résidence-service en pleine crise sanitaire, c’est le pari du personnel du Val d’Orbais à Perwez. L’ouverture officielle était initialement prévue en juin. L’important projet public, démarré en 2013, aura coûté 18 millions d’euros. Il est né de l’association de la commune, du CPAS et de l’asbl Maison Marie Immaculée qui a une expertise en matière d’accueil des aînés.

Le complexe se trouve à proximité du terrain du Jaguar Hockey Club sur un terrain de 5 hectares qui comprend un parc. 96 lits sont disponibles dans la partie "maison de repos" (88 résidents en chambre individuelle et 8 personnes en chambre double) et 20 dans la résidence-service. À terme, 45 collaborateurs seront chargés de soigner et d’encadrer les 116 seniors.

Emile Liroux est le premier résident

L’homme, aujourd’hui âgé de 88 ans, a vécu toute sa vie dans le village de Malèves-Sainte-Marie-Wastines. Veuf depuis 4 ans, il a décidé de rejoindre le home situé à un kilomètre de sa maison. Il est arrivé ce matin dans son nouveau foyer, avec une chambre avec vue sur le terrain de hockey. "Ce n'est pas loin de chez moi, n’est-ce pas. Je vais être là comme à ma maison, c’est la même chose. Je vais avoir la chambre 112 et je pourrais voir les sportifs joués".

Sabine Dacosse est un peu stressée. Elle a réglé les derniers détails pendant des semaines avant l’ouverture officielle ce mercredi. La "responsable nursing" a 20 d’expérience dans le milieu mais une ouverture en pleine crise sanitaire, c’est inédit : "Aujourd’hui, on accueille seulement deux résidents et ce sera comme ça les jours suivants. Il va falloir jongler entre les quarantaines des nouveaux venus et les futures vaccinations. L’idée est de remplir la maison de repos et la résidence-service au compte-gouttes. Cela permettra d’avoir moins de contacts et donc moins de risques de propagation du coronavirus".

La résidence Trémouroux à Perwez accueille déjà plus de cent aînés. Avec ce nouveau centre d’accueil, la commune compte désormais une capacité de 220 lits destinés aux seniors.

En 2030, 1 personne sur 4 aura plus de 65 ans en Brabant wallon

Selon les projections démographiques, en 2030 une personne sur quatre aura plus de 65 ans en Brabant wallon. Une province où il manque, en temps normal, de place pour les seniors dans des structures d’accueil. 

Ce constat inquiète le président de l’asbl Val d’Orbais, le cdH André Antoine : "on compte un certain nombre de maisons de repos privés mais dont les tarifs sont parfois excessifs. Ce qui manque dans la Jeune province, ce sont des places publiques. Ici, les tarifs sont adaptés aux situations de chacun des résidents. En 2030, les personnes de plus de 65 ans seront beaucoup plus nombreuses. Il faudra pouvoir les accueillir. Il est donc temps de préparer cette réalité en n’oubliant pas des projets publics", conclut l’Humaniste.

À souligner enfin que ce projet de maison de repos a toujours fait l’unanimité au niveau politique dans la commune perwézienne.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK