Perquisitions chez Jost: Roland Jost et le secrétaire général de l'entreprise ont pu quitter la prison

L'entreprise Jost Group est suspectée de fraude sociale par le truchement de sociétés "boites aux lettres" en Europe de l'est.
L'entreprise Jost Group est suspectée de fraude sociale par le truchement de sociétés "boites aux lettres" en Europe de l'est. - © ERIC LALMAND - BELGA

Roland Jost et le secrétaire général de Jost Group, Christophe R., ont pu regagner leur domicile sous conditions et sous surveillance électronique, à la suite d'une décision du juge d'instruction, a annoncé l'entreprise de transport mercredi dans un communiqué.

"Cette décision intervient après celle de la chambre du conseil de vendredi dernier qui avait permis à deux autres dirigeants du groupe de regagner leur domicile", ajoute l'entreprise, qui réfute au passage "une fois de plus avec force toutes les accusations qui lui sont portées et confirme son entière collaboration avec les autorités compétentes dans cette enquête".

Un soulagement pour nous tous

"L'entreprise toute entière est extrêmement heureuse d'apprendre cette décision du juge d'instruction. C'est un soulagement pour nous tous", a réagi Eric Demonty, qui a été désigné lundi administrateur délégué de Jost Group pour une durée indéterminée. Quant à Roland Jost, il "reprendra sa place en fonction du développement de l'instruction", selon le groupe.

L'entreprise Jost Group est suspectée de fraude sociale par le truchement de sociétés "boites aux lettres" en Europe de l'est. Des perquisitions avaient été menées début mai en Belgique et à l'étranger autour des activités du groupe. Quatre personnes ont été placées sous mandat d'arrêt dont Roland Jost.

Newsletter info

Recevez chaque jour toutes les infos du moment

Recevoir