Perex: la gestion de trafic la plus moderne d'Europe à Daussoulx en 2020

Une fois rénové, le centre Perex sera aussi dédié au contrôle et à la surveillance de l'état du réseau fluvial.
Une fois rénové, le centre Perex sera aussi dédié au contrôle et à la surveillance de l'état du réseau fluvial. - © Tous droits réservés

En Wallonie et à Bruxelles, les conducteurs connaissent bien le centre Perex. C’est de là qu’est notamment géré le trafic routier, c’est là que les informations de radioguidage sont puisées.
Mais si le système était à la pointe de la technologie lors de sa création, en 1999, ce n’est plus le cas aujourd’hui. 30 millions vont donc y être injectés pour le moderniser.

Les beaux débuts
C’est Yvon Loyaerts qui avait mis Perex sur les rails. Aujourd’hui, celui qui est désormais Directeur général de la Mobilité et des Voies Hydrauliques explique qu'à l'époque, c'était le centre de gestion du trafic le plus avancé qui soit. Mais une quinzaine d'années plus tard, il est devenu en partie obsolète et il faut faire mieux pour répondre aux nouveaux besoins, voire même les anticiper. On pense par exemple aux voitures connectées, sans pilote, qui vont faire leur apparition. "On va donc passer à Perex à une nouvelle génération technologique, dit-il, en ce compris les relations avec les véhicules. "

Voies navigables
Mais pas seulement les véhicules sur les routes! Désormais Perex gèrera aussi les voies navigables. Ainsi, par exemple, non seulement les signalisations routières seront manipulables à distance mais on pourra, de la même manière, manœuvrer un barrage à Hastière ou une écluse à Lanaye depuis le centre de Daussoulx. Ce qui suppose sans doute qu'on se passera d'une partie du personnel dans ces mêmes structures ou qu'on lui donnera d'autres fonctions.

Signalisation et… radars
Ce qui donne cette possibilité, ce sont les liaisons informatiques puissantes installées le long des grands axes. Des axes qui vont être d’avantage équipés en signalisation et en caméras, voire en radars. Le ministre Maxime Prévot assure qu’ainsi "On pourra plus facilement assurer une plus grande sécurité, une lecture optique de plaques, voir si les gens sont en ordre d’assurance ou non… " Ce ne sont que quelques exemples d’un système censé mieux conjuguer mobilité et sécurité.

Perex 4.0 en 2020?
Agir en temps réel sur le trafic routier et fluvial, mieux informer les usagers, suivre, prévoir et gérer les crues, les périodes de gel, les embouteillages aux écluses ou sur la route, ce sont quelques-uns des buts assignés à ce Perex 4.0.
Les 800m² de nouveaux bâtiments, à côté des actuels locaux, devraient sortir de terre à Daussoulx dès 2018. Et deux ans plus tard, ce nouveau Perex abritera le service le mieux équipé et le plus performant d’Europe.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK