Pepinster: une vignette poids lourds pour éviter le trafic de transit ?

Le 1er avril, les poids lourds de plus de 3,5 tonnes qui empruntent nos autoroutes devront s'acquitter d'une taxe variant entre 7,4 et 20 centimes d' euros selon le tonnage et le niveau de pollution du camion.

La taxe existe déjà en Flandre, elle va donc entrer en application en Wallonie. Cette taxe touchera plus de 2000 kilomètres d'autoroutes mais, ce que l'on sait moins, c'est qu'une partie des nationales (3%) seront également soumises à cette vignette nouvelle version.

A Pepinster, cette instauration d'une taxe poids lourds sur certaines nationales a donné des idées au bourgmestre MR. La majorité pépine a voté une motion demandant à la région wallonne d'étendre cette taxe à la nationale 666 qui traverse la localité.

Depuis des années, la population réclame des mesures pour éviter ce trafic essentiellement de transit qui se chiffre à plusieurs dizaines de camions par jour. La liaison entre les E25 et E40 doit normalement se faire via le contour autoroutier de Liège et le tunnel sous Cointe mais voilà, les camionneurs préfèrent couper au court sortir à Sprimont , gagner Banneux puis descendre Tancrémont, traverser Pepinster et rejoindre la E40 à l'entrée de Verviers, à Ensival. C'est un raccourci de 32 kilomètres et c'est surtout un gain important de temps renforcé par les pertes de temps du chantier de Cheratte. " Avec l'instauration de la taxe, nous craignons que plus de camions encore ne passent par chez nous donc on voudrait, comme cela se fait pour la N3 , la route Charlemagne, que l'on étende aussi cette taxe. Il faut qu'elle soit dissuasive c'est à dire qu'elle soit d'un coût équivalent au prix que ces camions payeraient s'ils empruntaient l'autoroute. J'ai eu des contacts avec les communes voisines de Theux et Sprimont , concernées elles aussi, elles sont d'accord sur le principe", explique Philippe Godin, le Bourgmestre.

Contrôles policiers stricts

Pour l'opposition , cela ne servira à rien. "Payer la taxe sur la nationale ou sur l'autoroute, ce sera la même chose. Les camionneurs par contre conserveront leur gain de temps et de kilomètres sur la nationale donc ils continueront à passer par ici", explique Claude Dedye (PS).

Pour se conformer à la législation, les camionneurs doivent activer la géolocalisation de leur poids lourd, c'est ainsi que l'on vérifie s'ils payent bien leur taxe. Sur autoroute, des portiques flasheront les plaques et les camions en infraction auront une amende d'un millier d'euros. Pas de portique pour flasher sur les nationales "mais il est évident que l'on placerait dans ce cas des contrôles systématiques de police ce qui ralentira le trajet de ces camions", rétorque le bourgmestre.

Le bourgmestre espère une décision rapide de la Wallonie. "Je peux prendre un arrêté interdisant le passage des poids lourds mais ce ne serait que temporaire, ce n'est pas la solution", explique Philippe Godin. Un argument balayé par l'opposition "temporaire mais renouvelable donc ce serait bien une solution".

D'autres solutions existent pour éviter ce transit: la liaison Cerexhe-Heuseux-Beaufays qui revient comme l'Arlésienne actuellement au parlement wallon ou encore miser davantage sur le transport par train.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK