Pénurie de médecins en zones rurales: des spécialistes du CHU UCL de Namur consulteront à Givet

Une expérience-pilote est menée en ce moment à Givet, en partenariat avec le CHU UCL Namur, pour lutter contre la désertification médicale dans les zones plus reculées.
Une expérience-pilote est menée en ce moment à Givet, en partenariat avec le CHU UCL Namur, pour lutter contre la désertification médicale dans les zones plus reculées. - © Flickr - AlexE.Proimos

Nos campagnes manquent de médecins, et cette désertification médicale est encore plus accentuée dans le nord de la France. Pour pallier le manque de médecins, des partenariats existent depuis plus de 10 ans entre la commune de Givet en France et le CHU UCL Namur. Un pas de plus vient d'être franchi, puisque des spécialistes du CHU consulteront également à Givet.

C'est une expérience-pilote, avec un double but pour Givet : permettre aux patients français de moins se déplacer, et être plus attractif pour les jeunes médecins français.

"Le fait de pouvoir offrir dans les mêmes locaux, à côté donc des médecins généralistes, des consultations de médecins spécialisés, c'est un facteur d'intérêt pour les jeunes médecins qui sortent des facultés", explique Claude Wallendorff, maire de Givet.

Le médecin belge doit obtenir un agrément pour travailler en France. Un procédé long et complexe. Actuellement, quatre médecins du CHU l'ont obtenu. L'offre de soin est donc limitée. Elle s'étoffera avec le temps.

"On parle de trois spécialités : en radiothérapie oncologie, en chirurgie cardio-vasculaire et en médecine interne", nous a répondu Benjamin Vallée, attaché de presse du CHU UCL Namur.

Les patients français représentent 15% de la clientèle du CHU de Dinant. Le défi est donc de trouver un équilibre entre faciliter l'accès aux soins pour les patients français et ne pas déforcer les consultations au sein des hôpitaux belges. "La Belgique n'est pas épargnée par certains phénomènes de pénurie. Actuellement, en gynécologie par exemple, ce n'est pas envisageable de déplacer une offre médicale du CHU vers la France."

Les médecins qui consultent à Givet ne consultent pas moins dans les hôpitaux belges. Ils élargissent leur plage horaire. Ce n'est possible que dans les domaines sans pénurie au CHU.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK