"Penser librement zonder grenzen" : l'ULB et la VUB plaident pour une plus grande coopération entre les communautés

"Penser librement zonder grenzen" : l’ULB et la VUB plaident pour une plus grande coopération entre les communautés
"Penser librement zonder grenzen" : l’ULB et la VUB plaident pour une plus grande coopération entre les communautés - © RTBF

C’est une rentrée académique pas comme les autres pour l’ULB et la VUB ce vendredi. Elles ont décidé de lancer cette nouvelle année ensemble et de célébrer aussi ensemble leur 185e et 50e anniversaire dans le parc du Cinquantenaire, en présence du roi Philippe.

Ce coup d’envoi commun est une première dans l’histoire des deux universités. Les recteurs Caroline Pauwels (VUB) et Yvon Englert (ULB) ont plaidé à cette occasion en faveur d’une plus grande coopération entre les communautés, matérialisée par un slogan bilingue : " Penser librement zonder grenzen ".

Dans leur discours, les deux recteurs ont rappelé combien les frontières peuvent être meurtrières, quand on les veut infranchissables. Ils plaident eux pour le dépassement de ces frontières, singulièrement celles entre les communautés. " Nous aimons nos communautés parce qu’elles nous poussent à plus de collaborations, entre francophones, entre néerlandophones ou entre germanophones mais aussi avec les nombreuses communautés qui peuplent ce pays, qu’elles soient officielles ou non, et en rappelant que chacun d’entre nous appartient à plusieurs d’entre elles. "

Les écoles multilingues ? Une évidence !

Caroline Pauwels et Yvon Englert ont par ailleurs insisté sur le fait que, ces dernières années, les deux universités ont travaillé ensemble en surmontant les obstacles dressés par plusieurs frontières : de langue, de communauté, de règlements administratifs. Mais cela ne va pas les empêcher d’encore intensifier leurs échanges. Dans les prochaines années, les deux institutions vont intensément collaborer sur différents projets tels que le Learning and Innovation Center, l’Artificial Intelligence Experience Center, le Centre de connaissances de la Royal Belgian Football Association ou encore les écoles multilingues. " Si l’on considère les études sur le multilinguisme dès le plus jeune âge, il est évident que nous devons avoir des écoles multilingues et, dans une ville multiculturelle et multilingue comme Bruxelles, c’est non seulement une évidence, mais cela devrait aussi être une priorité. Dans ce contexte, l’ULB et la VUB travaillent ensemble, et ici aussi nous devons franchir les frontières parce que nous allons dans le sens de l’histoire, à la rencontre des cultures ".

Et il en reste quelques-unes à franchir. Défendu par plusieurs partis de l’actuelle majorité régionale bruxelloise, le projet d’école bilingue ou multilingue n’a pas passé le cap des négociations. Défi n’en voulait pas dans l’accord de gouvernement, notamment pour des raisons de sécurité juridique.

 

 

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK