PB Clermont: évacuation des riverains prolongée de lundi à mercredi

PB Clermont: les riverains évacués pendant les travaux de déblayage
PB Clermont: les riverains évacués pendant les travaux de déblayage - © DR, PB Clermont

Vendredi dernier à Engis, une explosion détruisait un bâtiment de PB Clermont et faisait deux blessés légers parmi les ouvriers de la poudrerie. Les causes de cet accident ne sont pas encore connues.

Jeudi, la première phase des travaux de déblayage a débuté. Elle s'est poursuivie ce vendredi. A cette occasion, un périmètre d'exclusion sécurisé d'un rayon de 350 mètres autour du lieu de l'explosion a été établi. En journée le personnel de PB Clermont non concerné par les travaux et les riverains sont évacués de ce périmètre. Une vingtaine de maisons est concernée. Un centre d'accueil a été prévu. Les autorités communales d'Engis ont décidé vendredi de prolonger les mesures de précaution mises en place dans le cadre des travaux de déblayage sur le site de la poudrerie Clermont.

L'évacuation des riverains habitant dans un rayon de 350 mètres autour de la société se poursuivra dès lundi et sera maintenue jusqu'à mercredi 16 heures. L'évacuation préventive est une simple mesure de précaution, le risque est décrit comme limité.

L'évacuation momentanée des riverains de PB Clermont est une mesure de prévention, comme l'explique Gérard Riga, directeur des ressources humaines de la poudrerie: "Les mesures ont été prises en vue d'éviter toute blessure au niveau de la population par un bris de vitre qui pourrait être causé par une éventuelle explosion ou un autre élément que l'on veut toujours éviter dans la matière pyrotechnique. Le risque est extrêmement faible mais la mesure de précaution a tout de même été prise. Le déblayage est réalisé par les travailleurs de l'entreprise sous la supervision d'une entreprise spécialisée française. Il y a un arrosage permanent des matières premières qui ont été concernées en vue d'éviter le réchauffement".

Les riverains ont tous été prévenus par le biais des employés communaux accompagnés d'un membre de l'entreprise. "La police locale était présente également" précise Catherine Delcourt, porte-parole du gouverneur de la province de Liège. "Le périmètre est bien sûr tenu par la police pendant la durée des travaux. Les personnes qui n'ont pas d'endroit où aller pendant la durée des travaux peuvent se rendre au centre d'accueil qui se situe au hall technique, sur Hermalle-sous-Huy". Ce jeudi, une seule personne s'y est rendue.

Un numéro gratuit est également mis à disposition des riverains, le 0800/77.778.

Au terme des deux premières journées de déblayage, une évaluation sera réalisée afin de déterminer si le dispositif devra être maintenu ou non lors des phases suivantes.

M. Giot

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK