Patricia Potigny quitte le MR et rejoint les listes Destexhe: "Il n'y avait plus de ligne claire"

Le MR était déjà en position délicate au fédéral, où le gouvernement Michel n'a plus de majorité à la Chambre. Désormais, il l'est aussi en Wallonie. Une députée du Mouvement réformateur a en effet annoncé qu'elle rejoignait les listes dissidentes d'Alain Destexhe.

"Une position floue", trop de "politiquement correct"

Patricia Potigny est députée wallonne depuis fin 2015. Parmi les critiques qu'elle formule aujourd'hui, et qui l'ont poussée à claquer la porte du MR, il y a le positionnement idéologique du parti. Jugé trop centriste, voire trop à gauche.

"Il n'y a plus de ligne claire, cela reste une position floue qu'on pourrait qualifier de "politiquement correcte". Cela occulte les problèmes de tous les jours que vivent les citoyens, dont on ne s'occupe pas. Comme l'insécurité ou le sentiment d'impunité. On a l'impression qu'à un certain moment, il n'y a rien qui se fait !"

La parlementaire de Montigny-le-Tilleul a donc décidé de rejoindre Alain Destexhe, clairement marqué plus à droite sur l'échiquier politique. Ce se sera pour le prochain scrutin. Mais dans l'immédiat, avec ce départ, la majorité MR-cdH n'a plus de majorité. 37 sièges désormais sur 75 élus.

Une défection qui n'est pas sans conséquence

Avec ce départ, certains dossiers importants du gouvernement pourraient effectivement ne pas être adoptés. On pense à la réforme des APE (aides à la promotion de l'emploi) ou à la création d'une assurance autonomie. Patricia Potigny dit réserver ses votes.

"Je ne sais pas vous le dire pour le moment. Je ne connais pas bien les dossiers, voire pas du tout. Je vais donc me consacrer ce lundi (et demain) à l'étude de ces deux dossiers. Et après, je verrai !"

Ces réformes sont justement au menu des députés mardi et mercredi. On va donc se compter au Parlement de Wallonie…

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK