Pas simple les transports en commun entre Lille, Courtrai et Tournai

Pas facile de circuler en transports en commun entre Lille, Courtrai et Tournai
Pas facile de circuler en transports en commun entre Lille, Courtrai et Tournai - © Flickr - pim59

Cette région que l'on appelle l'Eurométrople compte de plus en plus de déplacements pour travailler, étudier ou pour faire du shopping. 100 000 déplacements quotidiens mais quasi exclusivement en voiture. Une campagne de communication "Dépassez les frontières", veut encourager les déplacements transfrontaliers.

L'Eurométropole, la structure qui regroupe les régions de Lille, Courtrai et Tournai a mené une enquête. 100 000 personnes traversent, chaque jour, la frontière franco-belge dans cette zone. Quatre sur dix le font pour le travail, le reste se déplacent, à part égale, pour l'école ou pour des raisons personnelles, le shopping surtout.

De tous ces déplacements, 4 sur 100, seulement, s'effectuent en transports en commun. Il faut dire qu'il n'existe qu'une seule ligne de bus transfrontalière entre Mouscron et Roubaix. Pour le reste, il faut changer de société de transports et c'est le casse-tête. Gilles Laurent est responsable d'une association d'usagers des transports en commun dans le Nord de la France :

"Il y a le fait de devoir changer de véhicule, l’aléa de l’éventuelle correspondance, encore qu’il n’y a même jamais eu de réelles correspondances réellement prévues en termes d’horaire. Si ça tombe juste tant mieux, sinon tant pis. Et puis surtout, sur le plan de Transpole Lille Métropole on ne sait pas situer où est l’arrêt de départ du bus TEC ou De Lijn qui va continuer côté Belge".

Environ 10 000 français et Wallons se rendent chaque jour en Flandre occidentale pour travailler. Hans Maertens, directeur du Voka, la chambre économique de Flandre occidentale estime qu'il faut encourager les entreprises à organiser des navettes :

"Nous savons que la plupart de ces 100 000 travailleurs viennent chacun avec leur propre voiture dans notre région et je pense que dans le futur il faudra trouver une solution pour améliorer le co-voiturage et le transport en commun".

L'Eurométropole a lancé un programme d'action sur la mobilité dans la région "Dépassez les frontières". Il s'agit, dans un premier temps, d'améliorer ce qui existe: la communication, les correspondances, la compatibilité des titres de transport. Histoire d'effacer encore un peu plus ces frontières.

 

Isabelle Palmitessa

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK