Trains entre Bruxelles et Arlon : l'infrastructure est rétablie mais des perturbations sont encore possibles

L’infrastructure est rétablie sur le rail à Ciney. La circulation ferroviaire devrait donc reprendre petit à petit normalement sur la ligne Arlon-Bruxelles. Mais il est possible que des perturbations aient tout de même lieu à l’heure de pointe ce mercredi après-midi car les trains n’ont pas circulé normalement jusqu’en milieu d’après-midi. Ils ne sont donc pas là où ils devraient être.

Des câbles électriques ont en effet été sectionnés par un fournisseur d’Infrabel dans la nuit de mardi à mercredi. Il n’y avait donc pas de signalisation entre Marloie et Ciney, empêchant les trains de circuler. La première voie a pu être rétablie dans le courant de la matinée. Ce qui a permis une reprise partielle du trafic ferroviaire. Mais la deuxième voie ne sera remise en service qu’en milieu d’après-midi, nous a confirmé Arnaud Reymann, porte-parole d’Infrabel.

Une erreur d’un sous-traitant d’Infrabel

Les importantes perturbations sur la ligne 162 qui relie le Luxembourg à Bruxelles ont commencé par une bourde. Cette nuit, un câble d’alimentation électrique a été sectionné par erreur. C’est une entreprise privée qui travaille pour le compte du gestionnaire du réseau qui a commis la faute. "À partir de 3 heures du matin, les équipes d’Infrabel sont intervenues et elles ont fait au plus vite pour essayer de rétablir au moins une voie", explique Arnaud Reyman.

"Ce qui a pu être fait vers la fin de matinée. Une voie a été remise en service. Nous faisons le maximum d’efforts pour que toute la circulation soit rétablie sur ce tronçon. Mais c’est un travail titanesque parce que ce sont des centaines de petits câbles qui ont tous la même couleur qu’il faut réparer. La deuxième voie devrait être utilisable normalement en milieu d’après-midi. L’espoir est de rétablir la circulation sur la ligne 162 pour les retours des navetteurs ce soir".

Des navetteurs sur le carreau

Des navettes de bus ont été mises en place à Marloie, soit vers Jemelle pour rejoindre Arlon, soit vers Ciney pour arriver à Namur. "Moi, j’habite à quatre kilomètres de Marbehan. Donc je suis venu en voiture jusqu’à la gare. Quand je vais à Bruxelles", c’est généralement en train, explique Amanda une navetteuse. "Et là ici, on vient d’apprendre que nous allons faire un long trajet en bus jusqu’à Namur. Cela ne m’arrange pas".

D’autres navetteurs sont carrément restés sur le carreau vers 10 heures car il n’y avait plus de places dans les bus.

Plus d’informations sur le site de la SNCB

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK