Pas de tentative d'enlèvement à Dour : les enfants ont inventé l'histoire pour ne pas être punis

Les quatre mineurs, âgés entre 5 et 9 ans, jouaient à proximité du terrain de football de Dour. Ils ont inventé cette histoire d'enlèvement pour ne pas être punis.
Les quatre mineurs, âgés entre 5 et 9 ans, jouaient à proximité du terrain de football de Dour. Ils ont inventé cette histoire d'enlèvement pour ne pas être punis. - © google street view

Il n’y a finalement pas eu de tentative d’enlèvement à Dour. "Les faits ont été pris très au sérieux par les autorités policières et judiciaires", selon le Parquet de Mons qui avait communiqué cette information à la presse hier. Depuis, une enquête approfondie a été menée.

Ce vendredi, il ressort des devoirs d’enquête que les faits ont été inventés par les quatre mineurs concernés, âgés entre 5 et 9 ans. Pourquoi ce mensonge ? Pour ne pas être punis, selon la police. Les enfants craignaient la colère de leurs parents quant à l’état de leurs vêtements tachés après avoir joué dans un champ de pommes de terre.

"Il s’agissait d’une fausse alerte", confirme Patrice Degobert chef de corps de la zone de police des Hauts Pays. "Les enfants ont pris peur suite à une incursion dans un champ de culture et ils n’ont pas osé dire à leurs parents qu’ils étaient tombés tout simplement. Pour éviter les remontrances, ils ont inventé cette histoire d’enlèvement".

Émoi dans la commune et le quartier avoisinant

Ce fait divers a suscité de nombreuses réactions au sein de l’entité et sur les réseaux sociaux. "De tels faits font peur. Il y a les réminiscences du passé par rapport à l’affaire Dutroux", explique Patrice Degobert. "En plus, on a reparlé de ces années noires dans la presse avec la libération de Michel Lelièvre. Et donc, ce type d’histoire est toujours très, très sensible. Mais nous avons travaillé avec énormément de sérieux. Plus de peur que de mal".