Pas de fête des pères en famille pour les pensionnaires des maisons de repos

C’est l’histoire d’un fils qui voulait célébrer la fête des pères… Avec son père !

Cela ne sera pourtant pas possible cette année. Le père de Freddy Es restera confiné ce dimanche 14 juin dans la maison de repos de Neder-Over-Hembeek, où il vit désormais. A 94 ans, ce résident n’est pas autorisé à quitter " Les Églantines ", fut-ce pour quelques heures. Son fils devra donc se contenter d’une fête des pères en visioconférence. Le déconfinement total des maisons de repos est encore loin. Au grand dam, de ceux qui souffrent de solitude.

Une réelle souffrance pour les résidents et leur famille

Olivier Plusquin, le directeur de l’établissement le reconnaît volontiers. "Ce confinement crée une véritable souffrance tant pour les proches que pour leurs proches. Mais la vulnérabilité des aînés nous oblige à être plus stricts que dans le reste de la société", ajoute ce directeur. Freddy et son père devront encore patienter un peu avant de s’embrasser.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK