Pas de femme tambour major à la Saint-Feuillen de Fosses-la-Ville: une décision sexiste?

La Marche de Saint-Feuillen, ici en 2012, est l'une des plus populaires des marches de l'Entre-Sambre-et-Meuse.
La Marche de Saint-Feuillen, ici en 2012, est l'une des plus populaires des marches de l'Entre-Sambre-et-Meuse. - © Tous droits réservés

L'état-major qui chapeaute la marche Saint-Feuillen, à Fosses-la-Ville, devait prendre position sur le cas d'une compagnie de Zouaves, où la fille du "tambour-major" souhaitait suppléer et remplacer son père quand il était trop fatigué. Sauf que cela a été refusé vendredi lors d'un vote serré. Pour Alexandra Collin, la décision a des relents sexistes.

30 voix pour, 37 voix contre et 4 abstentions. Conclusion : une femme ne pourra pas devenir — même temporairement — "tambour major" dans les marches de l'Entre-Sambre-et-Meuse. Alexandra Collin était candidate et ne comprend pas la décision: "Peut-être considèrent-ils que je ne suis pas assez qualifiée alors que je marche depuis 18 ans... je connais tout par cœur. Pour moi ça ne tient pas. Peut-être est-ce aussi une guéguerre et une façon de faire payer mon papa un peu trop "grande gueule" mais j'y vois également un côté sexiste. On n'aurait pas fait tout un foin comme cela si ça avait été un de mes frères qui s'était porté candidat".

La jeune femme n'en revient pas. Elle ne souhaitait vraiment pas être au centre de l'attention ou donner des interviews mais elle réagit à la décision. Elle comprend que traditionnellement ce rôle de tambour major est dévolu aux hommes, que ça ne plaise pas à tous également, mais ici elle propose de remplacer son père lorsqu'il est fatigué et en plus sa compagnie n'a, à ce stade, pas d'alternative: "Je ne suis pas capable, ça ne se fait pas, ce sont des arguments de ce type que j'entends ou lis sur les réseaux sociaux notamment où je suis étonnée de la virulence de certains propos. Les femmes, comme le dit Gérard Adam, le président de l'organisation des marches, c'est pour le repos du guerrier... Nous sommes en 2019, je le précise, mais j'entends des remarques disant qu'une femme doit rester dans sa cuisine faire sa soupe ou alors on me dit de rester dans mon jardin pour faire le tambour major toute seule pour ne déranger personne... On perd complètement l'essence de la Marche selon moi."

Archive 30/09/2012 - Reportage du JT sur la dernière Marche de la Saint-Feuillen

L'UNESCO pour justifier le refus?

Via communiqué, le comité exécutif de la Marche Saint-Feuillen a tenu à "saluer la qualité des débats" qui ont eu lieu sur la question et précise "qu’il s’agit d’une décision interne après consultation d’experts ayant été les chevilles ouvrières de la reconnaissance UNESCO. Nous regrettons par ailleurs les propos tenus dans la presse par certains responsables de l’Association Royale des Marches et qui ne rejoignent pas nos valeurs".

Enfin, le comité exécutif signale aussi que "la présence de femmes dans nos rangs ne pose pas de problème et qu’elles sont représentées au sein de notre asbl depuis les dernières réformes mises en place en 2012 (…) Conscient de l’importance du débat, l’état-major souhaite rassembler plutôt que diviser et revenir aux fondements mêmes, c’est-à-dire l’organisation de la procession et en parfaite collaboration avec les différents acteurs."

La Marche Saint-Feuillen, organisée tous les sept ans et reconnue patrimoine immatériel par l'UNESCO, commencera officiellement le 5 mai prochain, à Fosses-la-Ville. Les festivités s’enchaîneront jusqu'au 29 septembre.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK