Pas de chauffeur à bord: découvrez la navette 100 % autonome de Han-sur-Lesse

C'est une première en Europe. Un véhicule électrique d'une capacité de 8 personnes est testé depuis début septembre à Han-sur-Lesse et a pour la première fois circulé de manière totalement autonome, sans chauffeur ni accompagnateur. Cette navette relie sur 500 mètres un parking à la billetterie des grottes de Han. Et même pour ce petit trajet, il a fallu lever plusieurs obstacles. C'est ce qu'explique François Bellot, ministre fédéral de la mobilité.

La plupart des problèmes observés à Han-sur-Lesse étaient dus au mauvais stationnement des véhicules. Une meilleure information a permis d'améliorer la situation. 

A Braine l'Alleud, le test a rencontré plus de difficultés

Un autre véhicule électrique est aussi testé à Braine l'Alleud sur un tronçon cinq fois plus long mais surtout avec une partie boisée. Perte de GPS et freinage intempestif dû aux chutes de feuilles, le tronçon a demandé plusieurs aménagements techniques. Benoît Godart, porte-parole de l'Institut de sécurité routière VIAS :

La navette a tout de même transporté plusieurs centaines de personnes et aucun accident n'a été occasionné par les véhicules électriques sur les deux sites. L'expérience est donc globalement positive. 

Quel avenir pour les navettes autonomes ?

A 250 000 euros le véhicule, quel est l'avenir de ce type de véhicules ? Certains habitants, sceptiques, nous ont confié n'y voir qu'un gadget. Pour le ministre fédéral de la mobilité,

c'est un premier pas prometteur qui nécessite d'être testé ailleurs. Des essais sont prévus en 2019 en Flandre.

Des demandes commencent à germer du côté d'opérateurs privés : hôpitaux ou aéroport pour relier un parking à une entrée. La généralisation de ce type de véhicules sans chauffeur nécessitera en tout cas un aménagement de la législation sur la responsabilité civile et surtout un aménagement de la voirie en conséquence. 

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK