Pas d'objection de la Ville de Bruxelles pour le projet Just Under the Sky

Vue du canal à côté du site où le centre commercial Just  Under the Sky sera construit
Vue du canal à côté du site où le centre commercial Just Under the Sky sera construit - © Belga

Hier mardi, la ville de Bruxelles n'a émis aucune objection à l'obtention du permis socio-économique pour le centre commercial Just Under the Sky à proximité du pont Van Praet et du palais royal. Il s’agissait du dernier permis nécessaire au lancement du projet, qui devrait voir le jour d’ici 2015.

Le problème, c'est que ce projet n'est pas le seul. Deux autres centres commerciaux pourraient à terme voir le jour dans le nord de Bruxelles. Une question se pose dès lors : y a-t-il vraiment une clientèle pour tous ces magasins ?

Parmi ces projets, il y a U place, situé en Flandres, juste en dessous du Viaduc de Vilvorde. Sa superficie s’étend à quelque 80 000 m2, ce qui correspond à deux fois la taille du Woluwe Shopping Center. Il y a ensuite le projet Neo, sur le plateau du Heysel. Ce centre commercial couvrirait 70 000 m2, c'est un peu plus petit. Disons que c’est deux fois le Westland Shopping Center. Le 3ème projet, c'est donc Just under the sky, le plus modeste avec 50 000 m2 mais c’est aussi le plus avancé.

Isabelle Pauthier, de l'ARAU, l'Atelier de Recherche et d'Actions Urbaines, étudie ces questions d'urbanisme. "Nous pensons qu’il y a peut-être la place pour un voire deux centres commerciaux, mais qu’il n’y a certainement pas la place pour trois. Je crois que les pouvoirs publics sont un peu les otages de l’argument de la création d’emploi. Et il est très difficile d’évaluer où, quand et comment ces centres commerciaux vont siphonner l’emploi dans les noyaux commerciaux existants."

Alors ces trois projets verront-ils le jour ? Ce n'est pas sûr, les investisseurs pourraient ne pas être convaincus par leur viabilité à terme. Mais le premier centre qui ouvrira engrangera forcément des points et Just Under the Sky vient certainement de marquer le premier.

Véronique Fiévet

Et aussi

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK