Parking à Verviers: le MR Guillaume Voisin accuse l'échevin Ben Achour de clientélisme

L'échevin socialiste Malik Ben Achour
4 images
L'échevin socialiste Malik Ben Achour - © Malik Ben Achour

Malik Ben Achour serait intervenu pour faire sauter une redevance pour parking non payé. L'accusation est portée par le conseiller communal MR Guillaume Voisin. Dans le communiqué envoyé à toute la presse verviétoise, le libéral explique que "L’Échevin de la Mobilité de la Ville de Verviers [...] a confirmé à demi-mots être intervenu personnellement sur le suivi d’une plainte déposée par un citoyen."

"Cette plainte formulée sous forme de lettre aurait, selon l’Échevin, " témoigné de sa bonne foi ". Il aurait donc, en dehors du Comité d’accompagnement mis en place, commué ladite redevance en un " avertissement ", permettant donc au citoyen concerné de ne pas payer pour l’occupation d’un parking payant".

Un automobiliste se plaint, sa redevance devient avertissement

A Verviers, depuis 2013, le parking dans le centre-ville est géré par la société privée Besix Park. Le principe du stationnement payant - et de ses amendes promptes à tomber sur les pare-brises - est loin de susciter l'adhésion des automobilistes. "Un jeune papa vient déclarer sa fille à l'administration communale." explique l'échevin Malik Ben Achour.

"Sur le temps de midi, le parking est gratuit, mais il faut un ticket. Le monsieur ne le sait pas, il ne prend pas de ticket et quand il revient, il y a une redevance sur le pare-brise de sa voiture. Il m'écrit un courriel que je transmets à Besix. Et Besix, par bon sens, transforme la redevance en avertissement. Je n'ai pas dû argumenter, j'ai seulement transmis son cas à Besix. Et la décision revient à Besix seule".

Courroie de transmission vs clientélisme

Des plaintes me parviennent d'un peu partout, soit directement, soit depuis d'autres cabinets d'échevins ou de la bourgmestre. Je ne suis que le messager du citoyen qui estime être victime d'une injustice. J'ai seulement fait mon travail d'élu et je me fais calomnier."

"C'est du clientélisme" assène le conseiller libéral Guillaume Voisin. "Il a beau dire que ce n'est pas lui qui prend la décision, s'il y a deux poids deux mesures si on connaît l'échevin ou si on ne connaît pas l'échevin, si on va le trouver ou si on ne va pas le trouver, ça ne va pas. Moi, je demande une traçabilité des plaintes et de la façon dont il intervient. Il faut qu'une seule personne reçoive les plaintes et que cette personne soit distincte des cabinets d'échevins. Sinon, on fait sa campagne électorale avec de l'argent public."

L'échevin s'est expliqué devant la bourgmestre

Preuve que la majorité PS-CDH prend l'affaire au sérieux, l'échevin Malik Ben Achour a été reçu ce mardi matin par la bourgmestre Muriel Targnion et le premier échevin Benoît Pitance. "Ce n'est pas du clientélisme" nous assure Benoît Pitance "Malik a été plus imprudent que malveillant." Le premier échevin verviétois, solidaire de son partenaire socialiste, appuie cependant la demande de transparence formulée par Guillaume Voisin.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK