Paris face à Molenbeek: un match d'impro à Dour pour rapprocher les jeunes

Paris face à Molenbeek, c'est l'affiche audacieuse du club d'improvisation pour adolescents de Dour. Pour son tournoi annuel ce dimanche, le club a invité deux équipes et deux villes qui ont tristement fait l'actualité ces dernières semaines. Mais pas de tristesse au programme, au contraire : de l'humour avant tout.

"Le but était de réunir des gens que, théoriquement, on n'aurait pas pu croire qu'ils pourraient jouer ensemble", explique Michel Colot, organisateur du tournoi et président du club La bande à p'Art. "Comme on parle beaucoup de Molenbeek et des attentats de Paris, on s'est dit que c'était l'occasion de réunir tous ces jeunes et de faire de l'impro ensemble", ajoute-t-il.

Une belle rencontre

Et quand les ados de Paris rencontrent ceux de Molenbeek sur scène, le courant passe plutôt bien. "C'était impeccable", nous confie Alexandre Zakouri, le coach de l'équipe parisienne La Litho, "Ali, le coach de Molenbeek, est quelqu'un d'exceptionnel. L'équipe a super bien réagi en terme d'impro. Ils sont dans leurs premières années, et ils ont déjà des schémas d'impro très intéressants. Jouer contre Molenbeek, c'était vraiment très bien".

"L'impro, c'est un jeu collectif"

Pour les jeunes, c'est avant une expérience de plus en tant que jouteurs d'impro, même s'ils ont conscience de la portée symbolique de leur réunion. Tous ont immédiatement adhéré au projet. "L'impro, ça aide à montrer sa personnalité", explique Nawfal Regragui, capitaine de l'AJM de Molenbeek, "ça permet d'oublier les préjugés et de tisser des liens". "De toute façon l'impro ce n'est pas un affrontement", appuie Axel, de l'équipe parisienne, "c'est du jeu collectif, c'est de l'amitié avant tout".

Pas de préjugés

Et quand on leurs parlent des préjugés véhiculés par les médias sur Molenbeek, les jeunes sont tous d'accord. "Les gens ne sont pas bêtes", nous dit Nawfal, "ils savent qu'on n'est pas tous comme ceux qui on fait ça". Axel insiste : "On n'avait même pas d'appréhension et on avait raison! C'était vraiment top, c'est une bonne équipe, c'est à refaire".

Improvisation et expression

L'improvisation permet aux jeunes de se rassembler autour de l'humour, mais aussi tout simplement de s'exprimer. Ali Moustatine, coach de l'équipe de Molenbeek précise : "Avec tout ce qui s'est passé dernièrement, les clichés, les stigmates, ça leur fait du bien. Ici, les jeunes ont la parole, ils utilisent l'humour et à travers l'humour ils communiquent sur ce qui s'est passé".

Au terme d'une rencontre de 45 minutes, les jeunes Parisiens et Molenbeekois ont salué leur public ensemble, preuve que l'humour n'a pas de frontière.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK