"Parent 1, parent 2": la polémique s'invite à Woluwe-Saint-Pierre

Les familles homoparentales ne se retrouvent pas dans les formulaires classiques "père et mère"
2 images
Les familles homoparentales ne se retrouvent pas dans les formulaires classiques "père et mère" - © SISKA GREMMELPREZ - BELGA

Alors que le débat a fait la Une de l’actualité en France, la polémique sur les formulaires scolaires adaptés aux familles homoparentales s’invite chez nous, à Woluwe-Saint-Pierre. Le collège s’est réuni mercredi après-midi afin d’en discuter.

Abolir le genre pour supprimer les discriminations

Pour mieux prendre en compte la diversité familiale dans la commune, Caroline Lhoir, échevine Écolo de la petite enfance, a modifié le formulaire d’inscription aux sept crèches communales. Comme on peut le constater sur le site internet de Woluwe-Saint-Pierre, fini la mention père-mère, désormais ce sera parent1-parent2.

C’est suite à une rencontre avec un couple de papas dans le cadre de l’adoption de leur enfant que l’échevine a décidé de modifier le formulaire. Pour Caroline Lhoir, abolir la notion de genre permet de supprimer une discrimination : « Maintenant on s’adresse à tous les parents, précise-t-elle, ça permet simplement d’éviter une discrimination auprès de certaines familles qui ne se reconnaissaient pas dans ce formulaire et d’être accueillant pour tous ».

Problème de hiérarchie

Une initiative personnelle de l’échevine qui n’a visiblement pas plu à son bourgmestre. Le cdH Benoît Cerexhe regrette un manque de collégialité sur ce qu’il appelle un sujet sensible. S’il admet qu’il faut s’adapter à l’évolution des familles, il veut pouvoir tenir compte de toutes les sensibilités.

« Je crois que les choses doivent évoluer, explique Benoît Cerexhe. Je suis ouvert à une discussion à ce sujet-là. Je crois par contre que quand on met parent1-parent2, ça crée une hiérarchie entre les parents et que ce n’est certainement pas la solution idéale ».

Groupe de réflexion

Le nouveau formulaire crèche reste d’application pour l’instant, mais le bourgmestre cdH a décidé de lancer un groupe de réflexion pour trouver une solution pour l’ensemble des documents administratifs où apparaissent les notions de père et de mère. La commune de Woluwe-Saint-Pierre se donne une dizaine de jours pour aboutir à une décision définitive et harmonisée en la matière.

C’est vrai qu’il n’y a pas beaucoup de cases pour nous

Qu’en pensent les familles homoparentales ? Pour le savoir, nous avons posé la question à Valentine et sa compagne qui s’apprêtent à accueillir leur bébé. Deux futures mamans qui galèrent pour remplir les nombreux formulaires administratifs.

« C’est vrai qu’il n’y a pas beaucoup de cases pour nous, confie Valentine, c’est vraiment le seul genre de situation où moi en tout cas dans mon quotidien je me sens un peu à part. Il y a un petit pincement au cœur parce qu’on ne fait pas partie des personnes auxquelles on s’adresse, mais ce n’est pas grave du tout. Par contre c’est chouette quand c’est différent ».

Ci-dessous, le reportage de Jérôme Durant

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK