Parckfarm prolongé d'un an à Tour et Taxis

La Farmhouse et la Table Paysage prolongées pour un an
La Farmhouse et la Table Paysage prolongées pour un an - © RTBF

L'édition 2014 de Parckdesign, intitulée "ParckFarm du paysage à l'assiette", a transformé le nouveau parc de la ligne 28 en zone urbano-rurale. Le projet devait durer de mai à septembre, mais le succès qu'il rencontre auprès des habitants et des visiteurs motive l'organisation à prolonger l'expérience. Les installations resteront pour un an.

À Tour et Taxis, il est possible de rencontrer poules et moutons. Pour cela, il suffit de descendre du pont Jean Dubrucq et flâner dans ce parc inauguré en mai dernier. Ce qui était il y a peu une friche industrielle est devenu un espace de promenade avec ça et là des installations à vocation agricole. Ces installations étaient prévues pour durer le temps d'un été, dans le cadre de l'édition 2014 de Parckdesign. Elles ne seront finalement pas démontées en septembre grâce à leur succès.

Cette édition de Parckdesign est la première dans le thème de l'agriculture urbaine. Les éditions précédentes étaient consacrées au mobilier urbain (2006, 2007, 2008) ou au réaménagement artistique de friches urbaines (2012).

ParckFarm a suscité l'engouement chez les habitants du quartier. On se bouscule pour entretenir le potager communautaire ou pour élever les poules du parc. Du coup, l'organisation veut garder les installations du parc. Elles resteront donc là un an de plus, à l'exception de Cubious et de l'Usine du TrésOr Noir trop coûteuses en entretien.

Si la motivation des habitants, des fermiers et des associations locales qui font vivre le projet est grande, il reste à régler le problème du financement. L'enveloppe attribuée par Bruxelles Environnement (IBGE) à ParckFarm sera épuisée fin septembre. Martine Cantillon, responsable du projet à l'IBGE est à l'affût de toute source de financement: "On a des pistes comme le crowdfunding, des subventions ou la vente de certains produits. Tout ça est en train d'être analysé par nos juristes, notamment en comparaison avec ce qui se fait ailleurs."

Si toutes les questions sur l'avenir du parc n'ont pas encore trouvé réponse, l'agenda reste dense et fourni jusqu'au 21 septembre. Il est consultable à cette adresse.

Martin Vanhecke

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK