Parc Léopold: la ville de Namur organisera une consultation populaire

Le parc Léopold près de la gare de Namur
Le parc Léopold près de la gare de Namur - © Tous droits réservés

Un collectif citoyen réclame depuis des mois une consultation populaire pour s'opposer à un projet de centre commercial à la place du parc Léopold, près de la gare de Namur. Selon les défenseurs du parc, plus de 13 000 signatures ont été récoltées. L'organisation de la consultation devenait inévitable. En reprenant la main, la ville de Namur, cherche à mieux contrôler le processus démocratique.

Le collège échevinal de Namur est bien informé : les défenseurs du parc Léopold ont sans doute atteint le quota de 11.000 signatures, soit 10 % de la population namuroise. Le collectif est en train de peaufiner son dossier pour déposer une demande de consultation populaire en bonne et due forme.

Il devenait juridiquement difficile et politiquement maladroit pour la majorité communale (CDH-MR-Ecolo) de refuser une telle consultation. Tant qu'à faire, s'est dit le bourgmestre de Namur Maxime Prévot, autant prendre la main... "Cela aurait été très fastidieux de dépouiller les quelque 13.500 signatures annoncées. Il aurait fallu d'abord les décryptrer, vérifier dans le registre national, bref cela représentait la mobilisation de huit agents pendant un mois, sans parler de la désorganisation des services qui s'en serait suivi. Le deuxième élément, c'est qu'on ne peut pas amener la réflexion sur ce débat avec une question réductrice du genre "souhaitez-vous ou non garder des arbres ?"

En organisant d'initiative la consultation populaire, la ville choisira librement les questions posées aux Namurois. Et tentera de mieux faire passer son message : le remplacement du parc Léopold par un centre commercial est un projet important pour l'avenir de la capitale wallonne, qui mérite bien le sacrifice de quelques arbres.

Rendez-vous dans trois ou quatre mois pour connaître la réponse des Namurois.

 

François Louis

Et aussi

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK