Pairi Daiza rachète trois maisons et un camping à Brugelette

Le camping de Brugelette, 15 hectares en bord de Dendre et encore 33 emplacements occupés. Mais seulement jusqu'en juillet 2016.
2 images
Le camping de Brugelette, 15 hectares en bord de Dendre et encore 33 emplacements occupés. Mais seulement jusqu'en juillet 2016. - © M. Delporte

Pairi Daiza s'agrandit encore. Le parc animalier saisit en tout cas toutes les opportunités qui se présentent en matière immobilière. 

A la commune, le bourgmestre socialiste, André Desmarlières dresse la liste : "le moulin de Cambron, la ferme Carton et l'ancienne ferme Implan, trois maisons qui étaient inoccupées et à vendre et puis un compromis vient d'être signé avec le propriétaire du camping de Brugelette, François Xavier Terwagne."

Les 35 habitants devront vider les lieux pour le 31 août 2016, ce qui n'est pas pour déplaire au bourgmestre. "Les normes de sécurité n'étaient plus assurées dans ce camping et j'avais pris une ordonnance de fermeture l'an dernier. Mais le Conseil d’État avait cassé la décision"

Le camping posait problème

Le propriétaire, lui, reconnait que Pairi Daiza lui retire une épine du pied :"Depuis des années, la commune devenait de plus en plus exigeante pour remettre le camping aux normes. Depuis huit ans, depuis que j'ai racheté ce camping, les ennuis se sont multipliés pour moi, comme si on voulait vraiment que je vende ce terrain. La semaine dernière, après la signature du compromis, j'ai réuni les habitants et je leur ai signifié qu'il fallait quitter les lieux et tout enlever pour la fin du mois d'août". François Xavier Terwagne explique encore qu'il tente de proposer des solutions peu couteuses pour déplacer les caravanes et enlever les chalets, il remboursera aussi les loyers perçus si les habitants quittent prématurément. Il envoie ces jours-ci les lettres recommandées aux locataires. 

Des occupants y résident depuis 30 ans

Sur place, c'est un peu l'hécatombe. Le camping n'est pas de grand luxe, loin de là, mais les habitants semblent s'y plaire. Ils occupent encore 33 caravanes ou chalets en ce moment. Certains sont même là depuis plus de 30 ans.
"Ce sera compliqué de retrouver des logements aux mêmes tarifs, comment voulez-vous qu'on s'en sorte", explique une dame qui vit là depuis 18 ans. Albert lui y est depuis 15 ans, "on est heureux ici, on vit en liberté, intégrer des logements sociaux ne plait à personne, ici on forme une famille". Jean Pierre, qui joue un peu le rôle de chef de camp dans le camping , reçoit les doléances de tous les locataires : "je lis beaucoup, je savais qu'avec l'arrivée de Marc Coucke dans le capital de Pairi Daiza, ça allait nous tomber dessus, mais même si on s'y attendait, ça reste un choc..."

700 000 euros pour 15 hectares

Selon nos informations, Eric Domb débourse 700 000 euros pour les 15 hectares de camping, situé en bordure de Dendre. Mais que compte-t-il faire de ce terrain ? "Trop tôt pour le dire" nous répond la porte parole Françoise Gilson "Le parc a saisi les opportunités qui se présentaient, pour le reste, mais nous ne sommes pas en mesure de dire ce que tout cela va devenir, peut-être qu'il s'agira d'aménager des logements mais ce n'est pas certain".

 

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK