PAD Loi : Le gouvernement bruxellois n'exclut pas de revoir la hauteur des bâtiments

Le projet de PAD Loi permettait la construction de plusieurs tours de grand gabarit
Le projet de PAD Loi permettait la construction de plusieurs tours de grand gabarit - © Perspective Brussels

La hauteur des bâtiments élevés de la "zone centrale" du projet de Plan d’Aménagement directeur Loi à Bruxelles pourrait finalement être revue et cela afin de minimiser l’incidence de ces bâtiments en termes d’ensoleillement et de vent. L’annonce a été faite ce vendredi par le ministre-président bruxellois, Rudi Vervoort. Elle montre que les inquiétudes formulées par les comités d’habitants et la Commission royale des Monuments et des Sites, ont été entendues.

Dans sa version approuvée en première lecture par le gouvernement bruxellois, le PAD Loi prévoyait l’implantation de 185.000 m² de logements, trois hectares d’espaces publics, ainsi qu’un cadre important pour des équipements publics "locaux et métropolitains". Ces nouvelles fonctions devaient s’organiser "autour de bâtiments à l’emprise au sol limitée et aux gabarits variables dont certains élevés".

Plusieurs comités d’habitants, mais aussi la CRMS, s’étaient alors inquiétés des conséquences possibles de la densification envisagée – certains évoquent jusqu’à 14 tours – dont cinq de 120 m et une pouvant s’élever à 155 m.

Selon le ministre-président bruxellois, la Commission Régionale de Développement (CRD) a rendu son avis concernant le projet de PAD. Or cet avis relaie les questionnements sur la densité, la hauteur, les espaces publics, ou encore le logement.

Le plan pourrait donc être revu à l’aune de ces éléments, par le gouvernement bruxellois. Par contre les objectifs de mixité urbaine ne sont, quant à eux, pas remis en question.

 

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK