Oussama Zariouh, terroriste présumé de la gare Centrale, ne sera pas inhumé en Belgique

Oussama Zariouh avait été abattu par un militaire.
Oussama Zariouh avait été abattu par un militaire. - © D. R.

Le corps d'Oussama Zariouh, le terroriste présumé de la gare Centrale, ne sera pas enterré en Belgique. La Ville de Bruxelles a confirmé à la RTBF avoir délivré un permis d'inhumer suite à une demande de la famille du ressortissant marocain de 36 ans, abattu par des militaires le 20 juin dernier dans les couloirs de la gare bruxelloise. Oussama Zariouh s'apprêtait à y commettre un attentat, peu avant 21 h.

Le permis d'inhumer autorise le rapatriement du corps à l'étranger, au Maroc plus que probablement, comme donc souhaité par la famille. Celle-ci vit dans le Nord du Maroc, à Nador. La RTBF avait pu interviewer longuement la sœur d'Oussama Zariouh, laquelle ne croyait pas à la radicalisation de son frère. Pourtant, le parquet fédéral a indiqué peu après les faits que le suspect semblait démontrer qu'il avait "des sympathies pour l'organisation terroriste Etat Islamique". Oussama Zariouh transportait également des explosifs puissants le 20 juin. Et ce jeudi, l'EI a revendiqué l'attaque.

Selon la Ville de Bruxelles, la justice belge a libéré la dépouille. Celle-ci a donc pu être autopsiée totalement à des fins d'enquêtes suite à l'attaque manquée de la gare Centrale.

Depuis le démantèlement de cellule de Verviers et suite aux attentats du 13 novembre à Paris et du 22 mars à Bruxelles, plusieurs terroristes ont été enterrés en Belgique. C'est le cas notamment des frères El Bakraoui, de Najim Lachraoui et Brahim Abdeslam. Les dépouilles ont été accueillies par le cimetière multiconfessionnel de Bruxelles. Une démarche qui a suscité des interrogations.

 

 

Newsletter info

Recevez chaque jour toutes les infos du moment

Recevoir