Oupeye: nouvelle découverte archéologique sur le site du Trilogiport

Projet Trilogiport
Projet Trilogiport - © Trilogiport.com, PAL-Experience Image

Une découverte archéologique de première importance vient d'être réalisée à Hermalle-sous-Argenteau, dans le cadre du vaste chantier du Trilogiport, la future plateforme multimodale. Des fouilles ont été menées sur la dernière parcelle à explorer, entre la clinique Notre Dame d'Hermalle-sous-Argenteau et la Meuse. Et ce qu'on y a trouvé dépasse toutes les espérances des archéologues.

Des traces de présences, dont les plus anciennes datent de l'âge de la pierre, 10 mille ans avant notre ère, ont en effet été mises à jour. Marc Léotard, responsable du service de l'archéologie à Liège: "C'est tantôt une nécropole gallo-romaine, tantôt des traces d'occupation très bien conservées appartenant aux premiers agriculteurs qui ont occupé nos régions dans le courant du 4e millénaire, et c'est tantôt également des traces d'occupation mésolithique, c'est-à-dire les derniers chasseurs qui ont séjourné là également. On a donc un lot de découvertes extraordinaires que l'on va devoir gérer dans le cadre de la programmation du chantier de construction du Trilogiport".

Le Trilogiport, c'est ce chantier gigantesque entre la Meuse et le Canal Albert. Pour les archéologues, c'est assez rare de pouvoir fouiller d'aussi grandes surfaces au bord des cours d'eau, souvent riches en découvertes. "Les grandes surfaces sont surtout les parcs industriels implantés sur les plateaux le long des grands axes routiers" explique Marc Léotard. "Mais c'est la première fois qu'on a l'occasion de descendre dans la vallée et d'explorer une telle ampleur de terrain. Et c'est incontestablement une grande découverte".

Les fouilles réalisées sur une autre parcelle du Trilogiport avaient déjà permis de mettre au jour une nécropole vieille d'environ 3000 ans. 200 objets y ont été prélevés: des urnes, des bijoux, du mobilier, toujours en cours d'analyse au service de l'archéologie de Liège.

 

M. Hildesheim