"Oui, les étudiants ont le droit de faire une copie de leurs épreuves d'examens"

La faculté de droit de l'Université de Namur a décidé d'appliquer cette nouvelle règle dès cette année.
La faculté de droit de l'Université de Namur a décidé d'appliquer cette nouvelle règle dès cette année. - © DR

A l’approche des examens dans le supérieur, une question que – peut-être – vous vous posez : un étudiant a-t-il le droit d'obtenir une copie d'un examen corrigé ?

Jusqu'ici, les étudiants avaient déjà le droit d'aller jeter un coup d'œil sur les épreuves corrigées mais sans pouvoir repartir avec une copie. Mais un nouveau règlement européen devrait changer la donne : à partir du 25 mai, obtenir la copie d'un examen corrigé sera un droit.

"Les réponses apportées par l'étudiant mais aussi les annotations du professeur doivent être considérées comme des données à caractère personnel, estime Marc Nihoul, le doyen de la faculté de Droit de Namur. Et ce règlement prévoit un droit de copie. En tant que faculté de Droit, nous devons être les premiers à respecter le droit. Et donc nous avons décidé de donner la possibilité à l'étudiant de retirer une copie de son épreuve d'examen après correction. On veut évidemment que la démarche reste pédagogique. Et donc nous imposons à l'étudiant de venir discuter de sa copie avec le professeur avant de pouvoir reprendre une copie de son examen".

L'étudiant n'est toutefois pas propriétaire de l'épreuve écrite, qui contient les questions et les évaluations du professeur. Il n'a donc pas le droit de diffuser son contenu sur internet.

Beaucoup de professeurs ne voient pas ce droit à la copie d'un très bon œil. Ils craignent notamment l'augmentation des recours et la diffusion des questions sur internet.

La vice-rectrice à l'enseignement de l'université de Namur, Annick Castiaux, estime pour sa part que les universités ont besoin d'un peu de temps pour organiser les choses. "J'ai toutes les raisons de penser que l'analyse de notre faculté de droit est juste. Elle est spécialisée dans ce secteur des données personnelles. Mais le règlement actuel des études et des examens ne prévoit pas ce droit de copie. Il nous faut un peu de temps pour évaluer la situation et éventuellement organiser ce nouveau droit."

Pour l'heure, la faculté de droit de Namur fait un peu cavalier seul. Mais elle a mis un pied dans la porte. Et on voit mal comment le reste l'enseignement supérieur et universitaire pourrait la reclaquer au nez des étudiants.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK