Où en est le dossier de la N54 ? "Ça avance" mais "doucement"

Un bref rétroacte tout d'abord : lors de la précédente législature, les autorités wallonnes avaient enfin avancé dans ce dossier vieux d'un quart de siècle. Le ministre Ecolo Philippe Henry avait défini un principe (une route à deux voies et pas une autoroute) et le ministre cdH Carlo Di Antonio avait lancé les procédures. Le gouvernement avait opté pour le tracé dit "central 6+", et une étude d'avant-projet avait été lancée. Aujourd'hui, ce relevé topographique est toujours en cours, les " investigations géotechniques ont pris quelques mois de retard ", a expliqué le ministre Prévot. Cela est dû à une difficulté d'accès à des propriétés privées concernées par le projet. Mais il reste optimiste : les données seront exploitables dès janvier prochain.

Ceci étant dit, conclut-il, "nul doute que la question du financement reste à ce jour l'enjeu principal de sa concrétisation". Le projet a été estimé à - au minimum - 25 millions d'euros, et avec une Région wallonne que l'on annonce en restrictions budgétaires tous azimuts, cette petite phrase du ministre laisse augurer d'encore quelques longues années de galères pour les automobilistes de la région avant de voir ce tronçon concrétisé.

Christine Borowiak

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK