Ottignies : quatre logements pour permettre à des personnes en difficulté de s'isoler

Les clés de ces logements publics ont été temporairement confiées aux maisons d'accueil
Les clés de ces logements publics ont été temporairement confiées aux maisons d'accueil - © Pixabay

Comment se mettre en quarantaine quand on présente des symptômes du Covid-19 et qu’on vit dans la rue ou qu’on est hébergé dans un logement collectif ? Un peu partout, des solutions se dégagent pour permettre à ces personnes en difficulté de s’isoler pendant deux semaines. A Ottignies-Louvain-la-Neuve, par exemple, quatre logements ont été aménagés et mis à la disposition de ce public depuis le mois de mars et tant que durera la crise. Le premier est un logement d’urgence du CPAS, il est principalement destiné à héberger des sans-abri pendant cette période. "De fil en aiguille, on a appris que les maisons d’accueil avaient aussi besoin de lieux d’hébergement pour des personnes qui devaient être mises en quarantaine avant d’intégrer ces maisons d’accueil, qui sont des lieux communautaires et où le risque de contamination est donc grand", témoigne Marie-Pierre Lambert-Lewalle, la présidente du CPAS.

La demande est grande

Trois logements faisant partie du parc locatif de la société de logement public "Notre Maison" ont dès lors été réaménagés par le CPAS et mis temporairement à la disposition de la Maison maternelle du Brabant wallon. Celle-ci accueille des femmes seules avec enfants qui ont fui leur domicile, notamment à cause de violences intrafamiliales. "La demande était grande et n’a fait qu’augmenter avec le confinement, explique encore Marie-Pierre Lambert-Lewalle. C’est un partenariat au départ très local, puisque nous avons une maison maternelle sur notre territoire. Mais il s’est par la suite ouvert à l’ensemble du Brabant wallon, étant donné que la Province prend en charge une partie des loyers".

Des logements vides depuis plusieurs mois

La mise à disposition sera effective tant que le besoin pour ce type de logement est là. Met-elle dès lors les candidats locataires en recherche d’un logement social sur la touche ? La présidente du CPAS d’Ottignies s’en défend : "Ces logements sont à la base destinés à des personnes avec certains critères de revenus. Ce n’est donc pas toujours évident de trouver les locataires qui correspondent à ces critères. Ces logements étaient d’ailleurs vides depuis plusieurs mois et, pendant le confinement, il est clair que les déménagements ont été peu recommandés. On n’aurait donc sans doute pas trouvé de personnes pour les occuper". D’ici quelques mois, quand la crise du coronavirus sera passée, ces logements seront remis dans le circuit locatif habituel par Notre Maison.

 

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK