Ottignies: nouvelle passerelle et nouveau départ pour la gare

La nouvelle passerelle piétonne de la gare d'Ottignies
La nouvelle passerelle piétonne de la gare d'Ottignies - © RTBF

Longue de 72 mètres, couverte, faite de béton et d’acier, la passerelle piétonne culmine à sept mètres au dessus des voies. D’un côté, elle débouche sur l’esplanade devant l'entrée de la gare, de l’autre sur le parking dit " des Villas ", où de nombreux navetteurs délaissent leur véhicule. Elle devrait se révéler très pratique aussi pour les élèves de l’athénée royal tout proche et les patients de la clinique Saint-Pierre.

Bien sûr, il était déjà possible de passer d’un côté à l’autre via un passage souterrain mais ce tunnel était impraticable pour les personnes à mobilité réduite. "c’est le point fort de cette passerelle" explique Vincent Bayer, porte-parole de la SNCB: " trois ascenseurs permettent aux personnes moins mobiles de se rendre directement sur les quais. Nous avons également installés des surfaces podotactiles pour les personnes malvoyantes et améliorer l’accessibilité globale de la gare". Auparavant, les personnes avec un handicap devaient demander une assistance au moins 48h à l’avance, désormais prendre le train à Ottignies devrait être - un peu - plus facile.

La nouvelle passerelle, aménagée par la SNCB mais construite par le gestionnaire du réseau Infrabel, est déjà prête pour accueillir le RER et s'intègre dans la futur mise à quatre voies de la ligne 161 vers Bruxelles. L’ancienne passerelle en béton sera démolie au cours du mois d’août.

Une nouvelle gare d'ici dix ans

Présent lors de l’inauguration de la passerelle, le ministre fédéral de la Mobilité et des Transports en a profité pour confirmer la réalisation d’un chantier beaucoup plus vaste: "cette passerelle est le point de départ" nous confie François Bellot. Le projet est régulièrement évoqué depuis quelques années, mais il est désormais bel et bien lancé : "c’est le début des importants travaux de modernisation et de refonte complète de la gare d'Ottignies qui est la première gare wallonne en terme de fréquentation. Tout le visage du quartier va être modifié ! C'est une gare qui est vétuste, qui a été négligée et dont on a pas suffisamment programmé les travaux dans le passé mais ne faisons pas le procès du passé, maintenant il faut aller de l'avant."

Dès cette année 2019, les quais de la gare vont subir un sérieux lifting comme le précise Vincent Bayer, de la SNCB: "les quais vont être rehaussés pour rendre la montée dans le train plus aisée, le revêtement, les bancs ainsi que le système d’affichage vont être repensés, c’est un vrai gain en terme de confort qui se profile pour les usagers". Ces travaux de rénovation devraient s’étaler sur plusieurs années.

En parallèle, un nouveau hall principal devrait accueillir les voyageurs d’ici quelques années, l’actuel bâtiment étant voué à disparaître. Le scénario privilégié reste celui d’une " gare-passerelle ", suspendue au dessus des voies, semblable à celle de Namur, "même si tout n’est pas encore décidé" reconnaît le ministre fédéral. Car c’est bien l’ensemble du quartier environnant qui s’apprête à vivre de profonds bouleversements: construction d’un nouveau parking sur plusieurs étages mais aussi des logements et des bureaux; abaissement de la gare des bus; suppression du passage à niveau et création d’espaces verts. Un Masterplan pour la gare d’Ottignies avait été conclu sous la législature précédente entre les autorités communales et différents partenaires (SNCB, Infrabel, TEC) et c’est bien ce projet qui constitue encore la base de travail aujourd’hui. 

La présence d'un représentant du gouvernement fédéral et la confirmation de la relance du chantier enchante Julie Chantry, la bourgmestre d’Ottignies-Louvain-La-Neuve: "enfin!" s’exclame t-elle. "Ça fait des années et des années qu'on en parle et on voit vraiment qu'avec l'inauguration de cette passerelle on est au début de quelque chose, c'est l'impulsion de toute une série d'initiatives qui vont être prises ici dans le quartier de la gare et vraiment on s'en réjouit parce qu'il est plus que temps". 

Cependant, la mise en œuvre du Masterplan et certaines modalités pratiques du projet restent conditionnées aux financements des différents partenaires et ce n'est pas la Ville qui est à la manœuvre complète dans ce dossier, puisque ce sont principalement des terrains appartenant à la SNCB: "effectivement, ça va dépendre des financements qui vont arriver... Mais je crois qu'on est tous d'accord sur l'objectif et l'esprit du Masterplan va être respecté. Il est possible que cette histoire de décoffrage, d'abaissement de la gare des bus, soit un peu retravaillé, mais la majeure partie du Masterplan sera bien présente."

L'ensemble du chantier, dont le coup d'envoi vient d'être donné avec l'inauguration de la passerelle, devrait durer près d'une décennie soit une mise en service programmée pour l'année 2029, à condition d'obtenir tous les permis nécessaires sans retard supplémentaire.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK