Ottignies : le centre de tests Covid déménage au chaud dans une salle de Céroux-Mousty

Pour les médecins, infirmières, aidants volontaires et patients de l'antenne de tests Covid située devant l'hôpital Saint-Pierre d'Ottignies, la situation devenait délicate ces derniers jours. D'où le déménagement vers une grande salle communale chauffée à Céroux-Mousty. Cette nouvelle antenne devrait être ouverte dès ce vendredi 13h
5 images
Pour les médecins, infirmières, aidants volontaires et patients de l'antenne de tests Covid située devant l'hôpital Saint-Pierre d'Ottignies, la situation devenait délicate ces derniers jours. D'où le déménagement vers une grande salle communale chauffée à Céroux-Mousty. Cette nouvelle antenne devrait être ouverte dès ce vendredi 13h - © Rtbf

La plupart des centres de dépistage du Covid-19 sont saturés ! C’est par exemple le cas de l’antenne de la Croix-Rouge installée devant l’hôpital Saint-Pierre, à Ottignies.
Avec le froid, le vent et la pluie, la situation dans et devant les tentes de la Croix-Rouge se complique encore davantage. Les conditions deviennent de plus en plus difficiles, tant pour le personnel que pour les patients. D’où la nécessité de déménager vers une salle communale spacieuse et chauffée, non loin de là, à Céroux-Mousty. La transition d’un site à l’autre s’effectue ces jeudi et vendredi. Le nouveau site de testing devrait ouvrir ses portes ce vendredi après-midi. Il sera accessible de 13 à 19h, sept jours sur sept.

Selon Jean-Pierre Pelgrim, médecin chef des urgences de l’hôpital Saint-Pierre d’Ottignies, il devenait difficile de poursuivre le dépistage en extérieur vu les conditions climatiques plus rudes. D’autant que les files d’attente étaient énormes les derniers jours.

"Ce mardi, à Ottignies, l’antenne a testé 1053 personnes en 6 heures", souligne le docteur Eric Vincke, coordinateur du centre de tests. "C’est énorme ! Cela représente 2,8 patients testés à la minute ! Et il faut compter en moyenne 1h30 d’attente avant d’avoir son test, quand tout va bien. Cela peut être plus long encore. Avec le froid, le vent et la pluie, il fallait trouver une solution pour les volontaires et pour les patients".

Au chaud à Céroux

"Là-bas, on espère bien avoir plus de confort pour l’attente des patients, car à Ottignies, c’est parfois 2 à 3 heures de files dans le froid, debout, sous la pluie", explique un médecin-frotteur volontaire. "Dans cette salle de Céroux, ce sera mieux pour eux. Et pour nous aussi, car à Ottignies, on a froid aussi !"

Vu le rebond de l’épidémie, cette antenne devrait bientôt fonctionner sur rendez-vous. Elle pourrait aussi se limiter aux seuls patients symptomatiques, histoire de désengorger les files. "Comme partout, on réfléchit à tester différemment les personnes avec ou sans symptômes, pour pouvoir gérer un flux énorme", explique le Docteur Gaël Thiry, responsable du drive-in de tests Covid de Lasne, un autre site saturé. "Nous sommes sur les genoux. Et les généralistes doivent aussi traiter les demandes des autres types de patients".

Le nouveau centre de Céroux (cfr photos) devrait donc ouvrir ce vendredi après-midi. Il est en phase d’aménagement dans une grande salle communale située au n°3, place communale, à Céroux-Mousty. Un centre qui a ses avantages, mais son inconvénient aussi. "L'accessibilité n'est pas optimale, mais trouver des locaux est difficile", nous a confié la bourgmestre d'Ottignies Louvain-la-Neuve, Julie Chantry.  

La colère des généralistes

Face au nombre important de demandes de tests et à l'ampleur de la charge administrative liée à la crise actuelle, les médecins généralistes se disent exténués. Ils l'ont fait savoir dans une lettre adressée au Gouverneur de la province du Brabant Wallon, aux responsables des PSE (Promotion Santé à l'Ecole), au conseil provincial de l’Ordre des Médecins du Brabant Wallon, et aux différents acteurs  concernés. 

Le document insiste sur le choix des critères de dépistage par PCR (prélèvement dans le nez) dans le cadre de l’épidémie Covid-19. Pour éviter l'engorgement des procédures de dépistage, les généralistes veulent donner la priorité des tests aux patients symptomatiques. Voici l'extrait concerné de cette lettre."Nous décidons donc collégialement de privilégier le testing des patients symptomatiques, ou contacts de tierces personnes à haut risque, et ce dans l’intérêt de tous nos patients. Nous ne pourrons plus tester tous les contacts asymptomatiques ou les patients revenant de voyage, ceci jusqu’à amélioration des possibilités de testing et/ou modification de la stratégie globale de la prise en charge de l’épidémie, afin de désengorger le système et de permettre en priorité le diagnostic des patients malades".

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK