Originaire de Charleroi, Mélanie De Biasio chante le blues comme personne

Pochette du nouvel album de Mélanie De Biasio
Pochette du nouvel album de Mélanie De Biasio - © Mélanie De Biasio

La chanteuse trentenaire revient sur ses terres natales toute auréolée du succès d’un deuxième album qu’elle vient d’enregistrer : « No deal ». Le jazz nocturne et calme de Mélanie De Biasio résonnera ce samedi 23 mars à l’Eden de Charleroi. L’occasion pour nous de revenir sur le parcours étonnant de cette enfant du pays.

C’est à Charleroi qu’est née Mélanie De Biasio le 12 juillet 1978. Passionnée de musique, elle a commencé par étudier la flûte traversière avant de faire partie, en tant que chanteuse, de quelques groupes de rock dans sa région natale avant de suivre des cours de chant au Conservatoire de Bruxelles où elle a obtenu un premier prix. C’est au conservatoire qu’elle rencontre le célèbre saxophoniste Steve Houben qui lui permet de participer à de nombreux concerts. Son talent lui permet alors d’être nommée dans la catégorie des jeunes talents aux Django d’or en 2006. A ce moment, elle enregistre, en public, un premier album intitulé " A stomach is burning " pour lequel elle recevra l’Octave de la Musique Jazz en 2007.

Pour son deuxième album qui vient de sortir, Mélanie De Biasio a fait le choix de produire elle-même le disque et cela lui a pris six ans. Pour la tournée qu’elle commence à Bruxelles le 20 mars, elle a répété ses concerts au Rockerill de Charleroi, cet endroit culturel né dans les bâtiments désaffectés de la Providence à Marchienne-au-Pont. Un endroit extrêmement symbolique pour la chanteuse. Ses deux grands-pères y ont effectivement travaillé.

Christine Borowiak, Daniel Barbieux

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK