Opération "vergers hautes tiges pour la biodiversité"

Depuis cinq ans l'ASBL Parc naturel de Gaume organise, conjointement avec "Greenmanagement", l'opération "Vergers hautes tiges pour la biodiversité". Chaque année, des particuliers et surtout des agriculteurs bénéficient de conseils et de tarifs intéressants pour planter des arbres fruitiers hautes tiges.

La fin des vergers traditionnels

Après la Seconde Guerre mondiale, les vergers traditionnels ont progressivement fait place aux exploitations industrielles de pommes, poires et autres fruits d'ici, sur des arbres basses tiges, plus facile à travailler et donnant des fruits plus simples à récolter. Plus de 95% des arbres traditionnels hautes tiges ont été abattus et le paysage campagnard s'est transformé.

La biodiversité en question

Mais, selon Stéphane Delogne, responsable de l'opération "Vergers hautes tiges", cette attitude a appauvri l'environnement et la biodiversité. Les vergers, généralement plantés dans les pâtures, permettent aux oiseaux de nicher, aux abeilles de butiner et aux autres animaux de se protéger sous les racines, le feuillage ou à l'ombre des arbres. En faisant table rase de tout cela, c'est l'habitat de pas mal d'êtres vivants qu'on détruit.

Des arbres et des animaux

Depuis cinq ans, les deux ASBL ont permis de planter près de 10 000 arbres, essentiellement chez les fermiers, des éleveurs qui désirent valoriser leurs pâtures. Jérôme Poncelet est un jeune agriculteur, éleveur de bovins et ovins viandeux. Il travaille dans la filière bio. Il a planté une centaine de fruitiers dans ses prairies, des pommes pour l'essentiel. Il compte en faire du jus, bio, lui aussi. Avec les variétés "hautes tiges" et rustiques que lui propose Stéphane Delogne, pas besoin de pulvériser, le bio est assuré. 

Plus de renseignements : http://greenmanagement.biz/

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK