On ne prête qu'aux pauvres... Et ça marche! Crédal tenait son assemblée générale à Liège

On ne prête qu'aux pauvres... Et ça marche! A Liège, Crédal tenait son assemblée générale
On ne prête qu'aux pauvres... Et ça marche! A Liège, Crédal tenait son assemblée générale - © Tous droits réservés

Une initiative qui contredit l'adage "on ne prête qu'aux riches"... Ce week-end, l'organisme financier Crédal tenait son assemblée générale à Liège. Cette société coopérative à finalité sociale existe depuis 33 ans. Elle s'est spécialisée dans le placement éthique, le crédit alternatif et l'accompagnement de projets. En province de Liège, Crédal a prêté au total environ 3 millions et demi d'euros en 2016 à 743 clients.  

Des micro-crédits destinés à des personnes frappées d'interdit bancaire

Pour les micro-crédits chez les particuliers, Credal s'adresse d'abord aux personnes qui sont frappées d'interdit bancaire. Des personnes souvent qui vivent du chômage, du CPAS mais aussi des personnes fichées à la Banque Nationale pour un faillite ou un accident de la vie. Parmi ses clients, c'est en province de Liège qu'elles sont les plus nombreuses.

L'année dernière, 644 particuliers ont contracté un prêt personnel chez Credal. Montant maximum: 10 000 euros. Des crédits pour de l'outillage, de l'informatique, payer ses études ou même se marier par exemple.

Deux micro-crédits personnels sur trois: une voiture pour pouvoir aller travailler

Mais son directeur Bernard Horenbeek, a été étonné de constater que les deux tiers des crédits à la consommation sont liés à la mobilité pour l'accès à l'emploi: "si une personne vit dans un village, qu'elle est au chômage et qu'elle cherche du travail, il va falloir de la mobilité pour se rendre au  zoning industriel. Mais si la personne va trouver son banquier, il va lui dire:"venez avec une fiche de salaire, on vous fera peut-être un crédit." Et le futur employeur dira: "venez et vous aurez une fiche de salaire." L'idée, par ce micro-crédit solidaire, c'est de briser cette boucle d'exclusion et d'enfermement." Selon Crédal, deux tiers des gens ont trouvé un emploi grâce à ce crédit. 

Maximum 25 000 euros pour lancer son entreprise

Plafonneur, laveur de vitres, chocolatier... En province de Liège, 42 personnes ont aussi contracté un crédit pour se lancer ou se relancer dans la vie professionnelle: achat de camionnette mais aussi de matériel, de la trésorerie pour payer les premières cotisations sociales et les assurances professionnelles.

Etonnant: un remboursement plus élevé que dans le milieu bancaire classique

Le directeur du Crédal affirme constater chez ses clients, un remboursement plus élevé que dans les crédits à la consommation classique... "alors qu'on ne travaille qu'avec les gens que les banques ne veulent pas! Par contre, on respecte les gens, on travaille avec eux pour que le crédit soit adapté à leur situation, à leurs besoins et leurs capacités. Et on a de l'argent qui n'est pas anonyme."

Chez Crédal, le directeur Bernard Horenbeek sera remplacé en septembre par Isabelle Philippe. Il part à Lyon, diriger la Nef, une autre banque coopérative.

 

 

 

 

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK