Occupation d'un bâtiment de l'UCLouvain: les squatteurs veulent rester sur place

Occupation d'un bâtiment de l'UCLouvain: les squatteurs veulent rester sur place
Occupation d'un bâtiment de l'UCLouvain: les squatteurs veulent rester sur place - © Tous droits réservés

Une première rencontre s’est déroulée jeudi entre les représentants de l’Université catholique de Louvain (UCLouvain) et le collectif qui a entamé lundi soir l’occupation d’une maison vide appartenant à l’Université, située à proximité immédiate du lac de Louvain-la-Neuve. Les occupants du bâtiment veulent rester anonymes à ce stade et ceux qui sont venus discuter en leur nom se sont présentés comme des intermédiaires. Ils ont demandé que l’occupation se poursuive. L’Université reste ouverte au dialogue, tout en attirant l’attention sur l’état du bâtiment et de potentiels soucis de sécurité.

Les membres du collectif "Maison Blanche", qui occupent depuis lundi l’immeuble vide appartenant à l’UCLouvain, mènent cette action pour que soit créé sur place un "espace culturel et social autogéré au sein de Louvain-la-Neuve. Mais d’après les autorités universitaires, cette demande n’a pas été abordée en détail lors de la première rencontre qui s’est déroulée jeudi en fin de matinée. Ceux qui se sont présentés comme des émissaires des occupants voulaient surtout s’assurer que l’occupation puisse continuer."

"L’Université a entendu le message et veut privilégier le dialogue. Mais elle a aussi attiré l’attention sur les problèmes liés à la sécurité. C’est une préoccupation parce que le bâtiment n’est plus habité depuis au moins cinq ans. Si les occupants formulent des demandes en matière d’offres culturelles, ou de patrimoine, l’Université est ouverte et peut mettre certaines personnes autour de la table", indique-t-on du côté de l’UCLouvain.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK