Obourg: la cimenterie fête ses 100 ans

Le Prince Philippe inaugure la plaque commémorative du centenaire.
Le Prince Philippe inaugure la plaque commémorative du centenaire. - © Virginie Lefour. Belga.

Pour ce centenaire, le groupe a prévu un ensemble de festivités sur le site d’Obourg ces 9 et 10 Septembre, l’occasion pour la Société de remercier collaborateurs, partenaires et clients et de se mettre en lumière en rendant ses installations accessibles au grand public.

Les festivités commençaient ce vendredi avec la visite du Prince Philippe à la cimenterie en compagnie de nombreuses personnalités politiques.  Au cours de cette visite, le Prince s’est entretenu avec des membres du personnel après avoir inauguré la plaque commémorative du centenaire qui sera bientôt installée à l’entrée du site de l’entreprise d’Obourg.

Une entreprise qui est donc née en 1911 et est aujourd’hui connue sous l’appellation "Holcim", du nom du groupe qui a racheté les cimenteries et qui à l’époque, en 1925, s’appelait Holderbank. Et en cent ans un volume important de ciment et de béton a (été) coulé sous les ponts….et ailleurs.

L’avantage d’Obourg  c’était sa situation dans un bassin industriel avec un gisement de craie très pur ce qui a généré une demande locale importante.  L’usine exploite des carrières qui, avec l’exploitation, deviennent des lacs.  A l’heure actuelle, Jacques Duron, le Directeur du site d’Obourg explique que la Société exploite le quatrième et dernier lac parce qu’il n’existe plus actuellement de sites potentiels à exploiter à proximité immédiate de l’usine.

Raison pour laquelle Holcim est actuellement dans un processus d’ouverture d’une nouvelle carrière du côté de Tournai mais celle-ci ne sera plus une carrière de craie mais une carrière de calcaire sec dont l’exploitation est, aux dires de Jacques Duron, moins polluante et moins gourmande en énergie.

Une évolution qu’apprécieront sans doute beaucoup de riverains de toute la région qui déploraient souvent la pellicule de poussière de ciment qui se déposait sur les véhicules après son passage dans l’atmosphère.

Stéphanie Vandreck s’est intéressée de plus près à l’élaboration de la matière première pour la fabrication du ciment : le clinker.  Pour ce faire, elle s’est rendue au cœur du site d’Obourg  à proximité des fours dans le brouhaha du processus de transformation des matériaux.  Ecoutez son reportage ci-contre.

Vincent Clérin

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK