Grève des agents Bpost à Spa: "Rien n'a été organisé!"

Obligés de déménager plus rapidement, les agents Bpost de Spa débrayent
Obligés de déménager plus rapidement, les agents Bpost de Spa débrayent - © ERIC LALMAND - BELGA

Les agents Bpost du bureau de Spa ont débrayé vendredi matin. Ils protestent contre l’annonce faite en début de semaine par les autorités communales spadoises obligeant les agents à accélérer, suite au début du chantier des anciens thermes, leur déménagement vers Sprimont.

Un déménagement initialement prévu pour le printemps 2020. La Ville a annoncé le début imminent du chantier et l’obligation pour les agents d’avancer leur déménagement pour Sprimont de six mois, les locaux occupés par la poste devant être libérés pour le 30 septembre prochain. " Les agents devaient être transférés vers Sprimont au mois de mars prochain", nous explique Christophe Romain, délégué CSC- Transcom, " mais la ville a décidé de commencer les travaux plus tôt, ces travaux empêchent les agents de faire leur travail, du coup, la Bpost a décidé d’avancer le déménagement, mais rien n’a été organisé", ajoute le délégué. La préparation du chantier, entamé jeudi, empêche déjà le personnel de Bpost de se stationner mais également de sortir le courrier.

"Vu que rien n’a été réorganisé niveau horaire, les agents doivent commencer leur journée en partant à Sprimont chercher leurs premières lettres puis repartir vers Spa. Ca va leur faire 2 heures en plus de trajet par jour, alors que les horaires n’ont pas été aménagés en conséquence", ajoute Christophe Romain.

Les agents spadois ont alors décidé de débrayer. Les habitants de Spa, Theux et Jalhay n’ont ainsi pas reçu leur courrier aujourd’hui. Les grévistes ont été reçus par l’échevin des travaux de la ville de Spa, Paul Mathy : "Il reporte la faute sur Bpost", explique Christophe Romain, "mais je ne comprends pas, on ne comprend pas. Heureusement finalement qu’il y avait le bureau de Sprimont parce que sinon, qu’auraient fait les agents ? Ils auraient été sans lieu de travail !", ajoute-t-il.

Mardi 10 septembre, une réunion d’urgence est prévue, pour que les délégués syndicaux portent les revendications à la direction de Bpost, d’ici là, la distribution de courrier reprendra: "Mais je crains qu’ils repartiront en grève s’ils ne se sentent pas entendus", conclut Christophe Romain.
 

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK