Nuisances sonores: les sonomètres de Louvain-la-Neuve livrent leurs premiers résultats

Les sonomètres (ici, rue des Bruyères) indiquent des pics de nuisances sonores principalement entre minuit et 3h du matin, soit une période où de nombreux fêtards se font un peu trop remarquer.
2 images
Les sonomètres (ici, rue des Bruyères) indiquent des pics de nuisances sonores principalement entre minuit et 3h du matin, soit une période où de nombreux fêtards se font un peu trop remarquer. - © Rtbf

Les nuisances sonores à Louvain-la-Neuve sont désormais mesurées! L'objectivation de la problématique se fait grâce à plusieurs sonomètres. Après une phase-test, l'an dernier, la ville d'Ottignies Louvain-la-Neuve a installé en février dernier 4 sonomètres dans des lieux sensibles de Louvain-la-Neuve: Grand-Place, Grand-Rue, Rue des Bruyères et Rue des Blancs Chevaux.
Ce plan de mesures fait suite aux multiples plaintes de résidents, ces dernières années. Il intervient aussi après une enquête plaçant le bruit comme deuxième souci majeur des habitants (après la vitesse excessive des véhicules). Les appareils de mesures, la transmission des données et l'interprétation des résultats ont fait l'objet d'un travail minutieux. En dépit d'un couac technique pour un des sonomètres, le système commence à livrer des résultats qui seront progressivement affinés au fil des mois. Il permettra donc d'objectiver la problématique et d'envisager des mesures pour réduire le bruit, principalement la nuit. 

Premiers résultats

Les appareils de mesure viennent de livrer leurs premiers résultats. "C'est surtout entre minuit et 3 heures du matin que l'on constate des pics sonores", explique Philippe Delvaux, échevin de l'environnement. "Il ne s'agit pas de longues périodes de nuisances dépassant les 80 ou 90 dB. Mais d'événements ponctuels. Cela correspond aux passages d'étudiants ou de jeunes fêtards, parfois ivres, qui font du bruit".

"Il y a aussi du bruit à cause des bagarres, des moteurs de motos, ou d'événements comme des concerts", nous ont confié plusieurs habitants. "Mesurer le bruit est une bonne chose. Cela permettra de mieux lutter contre les débordements. Ou de conscientiser les fêtards. Car Louvain-la-Neuve ne compte pas que des étudiants. Il y a aussi des familles qui y habitent". 

Prévention-répression

A terme, d'autres sonomètres pourraient être installés dans d'autres lieux susceptibles de déranger les habitants. "L'objectif sera de prendre des mesures pour éviter les excès", explique l'échevin. "Il y aura d'abord un volet préventif. A la prochaine rentrée académique, nous sensibiliserons les étudiants. Mais en cas de gros débordement ou de récidive, la police pourra intervenir. Des sanctions administratives (amendes) pourront suivre".

Bien avant l'installation des sonomètres, la Ville avait déjà fait un constat interpellant: près de 200 PV et 162 amendes en 2017, soit bien plus qu'en 2014, année pendant laquelle 50 PV et 34 amendes avaient été enregistrés. Des statistiques qui ne révèlent qu'une partie de la problématique, de nombreuses nuisances sonores et tapages nocturnes n'ayant pas fait l'objet de procès-verbaux ou d'appels aux forces de l'ordre.   

 

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK