Nouvelles pertes d'emplois à Clabecq : NLMK va supprimer 90 postes

Un mal nécessaire, c'est le discours tenu lors d'une assemblée général extraordinaire qui s'est tenue la semaine dernière. Le groupe va licencier pour garder la tête hors de l'eau.

Il faut dire que le secteur est en perte de vitesse depuis plusieurs années. Et Clabecq est en perte depuis 2008.

Pour s'en sortir, le groupe avait décidé d'investir et de faire de Clabecq un site spécialisé dans les tôles spéciales. Apparemment, cela ne suffit pas. Après les investissements, place donc au dégraissage...

Un dégraissage sous forme de licenciement. Une annonce qui ne surprend pourtant pas vraiment les syndicats. Ils se montrent même compréhensifs par rapport à la décision. Ils ne contestent pas la nécessité de réduire les coûts.

Si cela doit se faire en licenciant du personnel, et bien ce qu'ils espèrent, c'est que cela se fera via des prépensions et non par des licenciements secs.

Les syndicats qui rappellent aussi que la direction a aussi annoncé parallèlement à cela un plan d'investissement d’un million et demi d'euros, pour donner à Clabecq les moyens de se spécialiser dans le marché de niche qui est le sien. Dans le contexte actuel, disent les syndicats, c'est déjà une bonne nouvelle.

RTBF

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK