Nouvelle ligne TGV : qui sera exproprié à Pont-à-Celles ?

RTBF
RTBF - © RTBF

La question n'a pas encore été tranchée par la SNCB, le futur tracé - le long de la E42 - étant apparemment toujours incertain. Pour la commune, les choses traînent depuis trop longtemps. Les autorités communales réclament plus de transparence.

Concernée par ce nouveau tracé et ses aménagements, la commune de Pont-à-Celles s'inquiète du manque d'informations dont elle dispose jusqu'à présent. Elle sait que la Région wallonne va procéder à une modification du plan de secteur et à ce stade, qu'une zone de réservation plus large que nécessaire  a été prévue. En attendant, sans précisions supplémentaires sur le tracé exact, 175 ménages sont susceptibles d'être expropriés.  

Sur ces 175 familles se trouvant donc la zone de réservation, une évidence : seules quelques unes d'entre elles, au pire, seront expropriées mais à ce stade impossible de savoir lesquelles. Ce que déplorent les autorités de Pont-à-Celles. Christian Dupont, bourgmestre : ''Je trouve qu'on affole inutilement un certain nombre de nos concitoyens en disant que leur habitation pourrait être touchée. Et effectivement, dans une zone de 150 mètres, on a beaucoup d'habitations concernées. Mais pour installer une ligne (de TGV), il ne faut que 25 à 30 mètres. Ce serait très intéressant que la SNCB communique au plus vite quel est le tracé exact de manière à ce qu'on puisse rassurer nos concitoyens.''

Une première réunion avec les riverains concernés est prévue ce mardi. L'enquête publique débute en février et une réunion avec les autorités compétentes est prévue le 23 février. Mais rien ne dit que d'ici là la Région et la commune en sauront plus sur les détails du projet. Christian Dupont : ''Je pense que la Région, à l'initiative de cette modification du plan de secteur, ne dispose pas elle-même du tracé exact de la ligne. Et moi, je ne suis pas sûr qu'il soit définitif auprès de la SNCB. En tous les cas, la commune de Pont-à-Celles va demander à la SNCB de le préciser au maximum afin d'avoir les informations pour le 23 février.''

A noter que, dans ce dossier, la commune de Pont-à-Celles, continuera de plaider pour un tracé qui évite toute expropriation. Une option, selon elle, tout à fait envisageable.

 

 

Hugues Decaluwé, Xavier Van Oppens

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK