Nouvelle gare des bus à Namur : le plan de remembrement urbain a été adopté

Le toit de la gare des trains accueillera bientôt la gare des bus.
2 images
Le toit de la gare des trains accueillera bientôt la gare des bus. - © Bia Bouquet

Ce chantier, c'est le plus gros et le plus cher projet de la législature à Namur. Il s’agit de transférer la gare des bus sur le toit de la gare des trains. Et du même coup, de raser l'actuelle gare des bus Square Léopold pour y construire un énorme centre commercial et un parking sous-terrain. Si tout va bien, le projet devrait aboutir en 2015. Une étape importante vient d’être franchie.

Pour mener à  bien cet important projet, il faut modifier l'affection urbanistique des lieux. En clair : adopter ce qu'on appelle un PRU, un plan de remembrement urbain.

L'enquête publique pour ce PRU vient de se terminer. Et la Ville a reçu quelques dizaines d'avis d'opposition de riverains. Des avis qui vont maintenant être analysés.

Derrière ces réclamations, on retrouve – fréquemment – le PTB. La section namuroise du petit parti d'extrême gauche a fait de ce dossier son cheval de bataille pour se faire connaître. Ils ont également remis une pétition de 650 signatures contre le projet. Mais là, c'est centré sur la disparition annoncée du parc Léopold (le petit espace de bancs et pelouse situé derrière la gare des bus). ''C’est le seul espace vert dans l’enceinte historique de Namur (en plus du parc Louise-Marie, qui est plus en périphérie), regrette Thierry Warmoes (PTB Namur). Il n’y en a pas d’autre (…) Et on veut sacrifier ce petit coin vert -  déjà très réduit – pour y mettre un centre commercial. C’est inacceptable pour nous !''

Mais la ville de Namur ne devrait guère revoir sa copie. Les premiers coups de pelle sont attendus pour début 2013. C'est la Région qui devrait financer cette nouvelle gare des bus pour 50 millions d'euros. Un promoteur privé, lui, se chargera du centre commercial.

Bruno Schmitz

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK