Explosions de voitures à Anvers: nouvelles mesures de sécurité

4 voitures voisines de l'explosion sont endommagées
3 images
4 voitures voisines de l'explosion sont endommagées - © Tous droits réservés

Une nouvelle voiture a explosé dans le nuit de lundi à mardi, vers 3h00, dans le Nord d'Anvers, rue Biekorfstraat. Quatre voitures voisines et une façade de maison sont touchées. Le service de déminage de l'armée (SEDEE) s'est rendu sur place. La police fédérale a ouvert une enquête.

 

 

 

Longue série d'incidents

Depuis quelques semaines, plusieurs explosions et incendies sont survenus à Anvers, particulièrement dans ce quartier du Parc Spoor Noord. Rien que la nuit précédente, de dimanche à lundi, une explosion avait déjà retenti à quelques rues de làTrois grenades non explosées ont été découvertes vendredi dernier. Il y a une quinzaine de jours, plusieurs voitures avaient également été fortement endommagées par des explosions, probablement causées par des grenades lancées sous les véhicules. "C'est au moins la 4ème explosion en quelques jours, s’inquiète une habitante de la rue. Il y a un vrai sentiment d'insécurité ici. On nous dit que c'est à cause des dealers, ce serait une guerre entre eux".

En tout, une soixantaine d'incidents violents de ce genre ont eu lieu ces deux dernières années. Il s'agit vraisemblablement de règlements de compte entre clans dans le milieu de la drogue.

 

Eviter l'escalade

Le milieu de la drogue anversois a des connexions avec le trafic de drogue à Amsterdam. Les deux villes sont proches, sont des ports et des plaques tournantes pour l'importation de stupéfiants. Amsterdam a vécu une véritable guerre des gangs ces derniers mois. Le bilan est lourd, 30 morts, des témoins, des rivaux ou des passants. Les autorités belges craignent une telle escalade à Anvers. Un petit embryon de mafia pourrait s'y être installer.

Sécurité renforcée

Dans la foulée de cette nouvelle explosion, le Parquet d'Anvers annonce de nouvelles mesures de sécurité: Des contrôles d'identité systématiques, des patrouilles de police supplémentaires et davantage de surveillance par caméra. Décision prise lors d'un réunion mardi entre le procureur général, le procureur du Roi, la police locale, la police fédérale et le bourgmestre Bart De Wever (N-VA).

Malgré ces mesures, Bart De Wever ne croit pas à une résolution rapide du problème dans sa ville: "Il n'existe pas de solution simple à ce problème. Ce phénomène ne va pas disparaître rapidement".

 

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK