Nouvel épisode dans la saga judiciaire de la Tour des Finances de Liège

La future Tour des Finances est en cours de construction dans le quartier des Guillemins.
La future Tour des Finances est en cours de construction dans le quartier des Guillemins. - © RTBF

La SNCB tente de s'opposer à la construction de cette tour dans le quartier des Guillemins. Les recours en justice n'ont pas empêché le chantier de commencer. Mais le conseil d’État pourrait bien déclarer l'immeuble, ou plus précisément le permis qui l'autorise, illégal. Ce jeudi, le conseil d’État a consacré une ultime audience à cette affaire.

Vous ne comprenez rien aux règles d'urbanisme ? Pas d'inquiétude, l'administration, les juristes, les magistrats, non plus! En résumé, le recours en annulation de la SNCB, contre la Tour des Finances, se base sur un constat: le permis de construire ne correspond pas scrupuleusement au "périmètre de remembrement", précédemment voté par la Ville pour fixer les grandes lignes du réaménagement du quartier. C'est un constat: la tour des finances est plus haute.

Devant le conseil d’État, ce jeudi, les avocats ont longuement plaidé. Et un argument de dernière minute a surgit. Au début décembre, le conseil d’État a tranché un cas du même genre, un dossier carolorégien. Et, selon cet arrêt, l'arrêt Galeyn, un "périmètre de remembrement" ne contient pas et ne peut contenir des prescriptions, seulement des indications. Des adaptations, des modifications ne sont pas interdites pour les autorisations de bâtir.

La SNCB aurait donc tort.... Sauf que, en fin d'audience, l'auditorat du conseil d’État est intervenu pour dire qu'à son avis, il ne faut pas suivre cette jurisprudence de l'arrêt Galeyn. La SNCB aurait alors gain de cause. Les magistrats ont mis l'affaire en délibéré ; ça veut dire qu'ils réfléchissent… Le chantier de la tour des finances, dès à présent, est pratiquement arrivé au dernier étage.

Michel Gretry

Newsletter info

Recevez chaque jour toutes les infos du moment

Recevoir