Nouvel An à Molenbeek: dans une vidéo, une habitante de la commune dénonce "une bande de petits merdeux"

"On aurait dit que c'était la guerre à Molenbeek. Ça choque, ces images. Maintenant on va faire que parler de ça." Dans une vidéo diffusée en direct sur sa page Facebook (et à revoir ci-dessous), Sara Lou adresse un "message aux casseurs du nouvel an de Molenbeek". La nuit du 31 décembre au 1er janvier a été mouvementée dans la commune bruxelloise : voitures incendiées, confrontation avec la police et les services de secours... Autant de scènes diffusées aussitôt sur les réseaux sociaux.

"C'était la guerre à Molenbeek. Pour ceux qui n'ont pas suivi, une bande de petits merdeux ont travaillé bénévolement pour l'extrême droite. Bravo les gars", commente ironiquement la jeune femme. Celle-ci s'interroge alors sur les conséquence des actes de vandalisme. "Vous avez donné des sujets bien croustillants pour certains médias. Ça fait des années qu'ils sont (dans la commune) avec leur caméra pour chercher le sujet bien croustillant. Tu leur as offert un plateau d'or avec ce genre de conneries de sujets."

Un coup de gueule qui venait du coeur, ça m'a saoulé cette histoire

Sara Lou rappelle alors les fondamentaux : ce qui a été dégradé, ce sont des services publics et des commerces qui bénéficient à tous. "Tu as pris une heure de ton temps où tu n'avais rien à faire de ta vie et tu as tout gâché. L'abribus où ta mère attend son bus, la pharmacie où ton père va chercher les médocs pour ta grand-mère..."

Celle qui co-anime la chaîne YouTube MolemSister conclut : "Je connais cette commune par cœur. Ce n'est pas une petite bande de merdeux (...) qui va me faire changer d'avis. (...) Ce n'est pas ça Molenbeek."

Sujet JT du 1er janvier 2019: les incidents de la nuit du Nouvel An à Bruxelles

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK