Nouveau Parlement wallon: qui est concerné par le décumul?

Aujourd’hui, seul 1 parlementaire sur 4 pourra cumuler avec sa fonction de bourgmestre ou échevin. Soit 25% des députés, choisis parmi les plus populaires, dans chaque parti.

En Brabant wallon, ils sont trois à ne pas devoir choisir

Trois députés qui ont réalisé un beau score dans leur circonscription. Parmi eux, on trouve trois bourgmestres : Maxime Prévot (cdH) à Namur, François Bellot (MR) à Rochefort et Jean-Charles Luperto (PS) à Sambreville. Ils pourront cumuler.

Les autres doivent choisir : c'est le siège à la Région ou le fauteuil à la commune. Un choix cornélien pour certains, qui ont dû renoncer, la mort dans l'âme, à leur mandat local.

C'est le cas de Jean-Paul Wahl (MR) à Jodoigne, il sera bourgmestre empêché et remplacé par Jean-Luc Meurice. André Antoine (cdH) sera bien présent au Parlement, et c'est son remplaçant de toujours, Carl Cambron, qui fera l'intérim à Perwez. Un autre bourgmestre, Dimitri Legasse (PS), à Rebecq, a aussi choisi Namur. Sa remplaçante sera Patricia Venturelli.

Valérie De Bue (MR) à Nivelles, Florence Reuter (MR) à Waterloo et Anne Lambelin (PS) à La Hulpe quitteront également leur fonction communale mais sans qu'on sache si elles seront remplacées.

Plus d'incertitude dans le Namurois

La bourgmestre de Walcourt, Christine Poulin (PS) n'a pas encore arrêté son choix. Elle viendra prêter serment ce mardi matin, mais rien ne dit qu'on la reverra à la rentrée.

Situation peut-être similaire pour Anne Barzin (MR), l'échevine namuroise, qui n’est pas encore tout à fait sûre de choisir le Parlement.

Enfin, pour Laetitia Brogniez (MR), les choses sont claires : l'échevine de Philippeville viendra à Namur et sera remplacée par Brigitte Lepage.

Pierre-Yves Dermagne (PS) quitte lui aussi son poste d'échevin à Rochefort pour se rendre à la Région.

Liège : Philippe Dodrimont ne respectera pas le décret "décumul"

Sur les 23 députés élus dans la Province de Liège qui vont siéger à Namur, 5 sont effectivement concernés par le décret "décumul".

Si ces députés veulent siéger comme parlementaires, ils doivent donc démissionner de leur poste de bourgmestre ou d'échevin (cf. supra). Et pourtant, l'un d'entre eux a décidé de désobéir. Le bourgmestre libéral d'Aywaille, Philippe Dodrimont, estime que le texte est faible. Il ne prévoit ni délai, ni sanction.

"Je n’entends pas sortir de charge. Je respecterai évidemment la loi. Aujourd’hui, le décret n’est pas clair. Il ne comprend pas de sanction, il ne précise pas de délai dans lequel on doit se prononcer. Donc, aujourd’hui, je confirme : j’ai décidé de ne pas faire le choix. Et je ne le ferai que lorsque j’y serai contraint de façon tout à fait légale !" Philippe Dodrimont compte donc prêter serment comme député wallon et continuer, malgré le décret, à diriger sa commune d'Aywaille.

Quatre autres élus au Parlement wallon sont concernés à Liège par le décret "décumul". Ils sont tous socialistes.

A Dison, l'échevine Véronique Bonni compte se plier à ce décret mais elle ne l'approuve pas. Le nom de son remplaçant sera décidé par l'Union Socialiste Communale en septembre. A Esneux, l'échevine Christie Morreale sera remplacée par Stéphane Balthazar, qui portera le titre de "conseiller communal en charge de compétences scabinales". Christie Morreale annonce qu'elle continuera à suivre ses dossiers et à assister aux réunions du collège.

A Flémalle, la bourgmestre Isabelle Simonis va désigner sa première échevine Sophie Themont comme bourgmestre faisant fonction. Isabelle Simonis portera le titre de "bourgmestre en titre" jusqu'en 2018. Le changement sera entériné fin du mois par le conseil communal.

Enfin, à Grâce-Hollogne, le bourgmestre Mottard compte obéir - de mauvaise grâce - à ce décret qu'il qualifie " d'idiot et inéquitable ". L'élu qui remplacera le mayeur de Grâce-Hollogne n'a pas encore été désigné. Maurice Mottard compte de toute façon continuer à suivre ses dossiers et assister sans droit de vote aux réunions du collège. Maurice Mottard se voit comme un "bourgmestre bénévole" à côté du bourgmestre faisant fonction.

Charleroi-Thuin-Soignies : un choix difficile pour certain(e)s

A Charleroi, trois échevin(e)s sont concerné(e)s par la règle du décumul : Véronique Salvi (cdH), Anthony Dufrasnes (PS) et Cyprien Devillers (MR). Aucun des trois n'a pour l'instant fait son choix entre le Parlement Wallon et le poste d'échevin à la Ville.

Dans la circonscription de Thuin, le bourgmestre d'Ham-sur-Heure, Yves Binon (MR), ne prétend pas pour l'instant faire un choix entre un poste et l'autre et espère pouvoir concilier les deux. Quant à la bourgmestre PS de Chimay, Françoise Fassiaux, elle a fait le choix de ne pas siéger à Namur et d'obliger ainsi la première suppléante PS, Virginie Gonzales, a quitter son poste d'échevine à Anderlues pour le Parlement Wallon.

Enfin, dans la circonscription de Soignies, l'échevin MR Olivier Destrebecq quittera son poste communal de La Louvière pour prester désormais au Parlement Wallon.

Mons-Borinage & Tournai-Ath-Mouscron

Du côté de Mons-Borinage, deux élus cumuleront à la Région, Nicolas Martin (PS), le bourgmestre ff de Mons et Jacqueline Galant (MR) la bourgmestre de Jurbise.

Pour Tournai-Ath-Mouscron, les "montants " sont le bourgmestre de Tournai Rudy Demotte (PS) et le bourgmestre de Frasnes, Jean-Luc Crucke (MR). Enfin, cas particulier pour le bourgmestre de Mouscron Alfred Gadenne (cdH), qui, bien qu’il puisse cumuler, a décidé de prêter serment à Namur mais d’immédiatement céder sa place à Namur à son échevine Mathilde Vandorpe.

RTBF

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK