Nouveau guide urbanistique pour éviter les inondations à Tubize

Tubize sous eau, une image du passé espèrent les autorités
2 images
Tubize sous eau, une image du passé espèrent les autorités - © belga

Tubize poursuit son combat contre les inondations. La commune prend de nouvelles mesures pour éviter que sa population ne se retrouve les pieds dans l'eau comme ça a été le cas il y a quelques années. On a déjà entendu parler de constructions de nouveaux bassins d'orage, de curages de cours d'eau.
Aujourd'hui, c'est une autre approche. La commune s'adresse aux candidats-bâtisseurs avec un code de bonnes conduites. Ce guide sera présenté ce soir au conseil communal.

Le document reprend une série de règles.  En résumé, on y trouve ce qu'on peut faire et ce qu'on ne peut pas faire quand on désire construire sur le territoire communal.
"Il faut traiter la goutte d'eau là où elle tombe et ne plus la renvoyer dans le réseau d'égouttage qui arrive dans les rivière," explique Bruno Soudan, échevin chargé de la lutte contre les inondations. "Pour améliorer la situation, nous voulons que l'infiltration devienne une obligation généralisée pour les personnes qui demandent un permis pour une habitation unifamiliale comme pour les lotissements ou les immeubles à appartements. Nous éditons un guide des bonnes pratiques qui peut devenir un règlement communal, qui vise à promouvoir, à inciter ou dans certains cas à contraindre l'infiltration des eaux pluviales dans toutes les opérations urbanistiques.

Par exemple, la commune recommande désormais les toitures végétales, la construction de citernes d'eau de pluie. 

Autre objectif: favoriser le passage de l'eau de pluie vers les nappes phréatiques, ce qui évite que les eaux ne soient dirigées vers les cours d'eau comme dans un entonnoir.

A noter que ce guide sera aussi le nouveau livre de chevets du service travaux de la ville de Tubize, quand elle construira des routes et des trottoirs.
Là aussi, elle favorisera l’infiltration des eaux.

"Ces normes vont aussi s'appliquer aux nouveaux travaux publics communaux," poursuit l'échevin. "Une nouvelle route, un nouveau parking, les sentiers, les pistes cyclo-piétonnes...  Tout cela devra à l'avenir être perméable. Idem pour les nouveaux trottoirs ou ceux qu'on rénovera. Nous nous inspirons de la région de Douai en France. Cela fait 20 ans que cette démarche est lancée là-bas. Et ils obtiennent des résultats extraordinaires"

Tubize proposera son document aux communes voisines de Ittre, Rebecq, Braine-le-Château, mais aussi Braine-l'Alleud et Waterloo. L'Intercommunale du Brabant wallon et le contrat rivière Senne font aussi partie des partenaires associés.

 

 

 

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK