"Noël des Cathédrales", à ne pas manquer, dès ce 26 décembre, à Namur !

Petits et grands spectateurs sont impressionnés par la remarquable prestation de ce chameau venu de France (Photo RTBF - Marc Mélon)
3 images
Petits et grands spectateurs sont impressionnés par la remarquable prestation de ce chameau venu de France (Photo RTBF - Marc Mélon) - © Tous droits réservés

Le spectacle "Noël des Cathédrales", a connu un succès exceptionnel ces derniers jours à Liège.
A partir du 26 décembre, avant les Montois, ce sont les Namurois qui auront le plaisir de découvrir cette manifestation féérique. L'occasion pour nous de dresser le bilan avec Michel Teheux, un des deux créateurs avec Luc Petit. Les douze représentations ont connu un superbe succès. La salle était comble chaque soir et il a même fallu augmenter la capacité d'accueil le dernier jour.

Michel Teheux, comment se sont déroulés les spectacles ? Vous êtes satisfait ?

"Nous sommes fiers de cette fidélité du public et de l'enthousiasme de ceux qui découvrent notre concept. Ce succès est une juste récompense pour toute l'équipe qui depuis des mois se mobilise autour de ce projet. C'est aussi la confirmation de la justesse de celui-ci: ouvrir la cathédrale à tous, redire autrement le vieux récit de Noël avec des moyens d'expression d'aujourd'hui. C'est encore un véritable encouragement pour poursuivre dans cet engagement qui constitue toujours un véritable challenge.

Quels sont les moments forts de la représentation ?

"La magie de l'instant lorsque la bande son commence et plonge le public instantanément dans l'atmosphère que nous voulions créer. La puissance d'expression des acteurs donnant corps au texte. Lorsque je compose, j'entends en quelque sorte mon texte et suis donc souvent un peu désappointé parce que l'interprète ne le dit pas comme je l'ai entendu intérieurement. Ici, il m'est arrivé d'être quasi submergé par l'émotion parce que mon texte acquérait une force extraordinaire. Bien entendu le moment de l'apparition du chameau, puis son omniprésence au milieu du public. Mais surtout l'expression que les concepteurs-acteurs parvenaient à lui donner. Il était quasi vivant; notamment, j'oserais dire, sa tendresse émue lorsque des enfants venaient le caresser lors de sa déambulation. La performance des créateurs (il vient de Nantes). Leur imagination, leur savoir-faire artisanal pour le construire et leur sensibilité pour le "faire vivre". Des moments que je garderai en souvenir. Les yeux interrogateurs des enfants lorsque les acteurs se lançaient des boules de lumière ou lorsque le magicien faisait sortir des jets d'eau de ses mains, les regards éblouis lorsque la tête du chameau les frôlait... Des étoiles dans ces yeux...".

Le patrimoine est mis en évidence...

"Le spectacle ressuscite le vieux récit. Celui-ci fait partie de nos traditions, mais il le restera si nous le recréons pour qu'il soit transmis dans notre culture d'aujourd'hui. Le spectacle est valorisé par le cadre qui lui sert d'écrin et le valorise. La cathédrale est une salle de spectacle unique et tous les acteurs que nous engageons sont unanimes. Mais le patrimoine architectural (la cathédrale est patrimoine majeur de Wallonie) est lui aussi valorisé par le spectacle. Ce lieu doit être "habité". Il l'est par le culte qui est sa destination première, il doit l'être autrement aussi à destination des passants, du grand public dans une société plurielle. Nous sommes parvenus à créer un dialogue étonnant entre les deux, le bâtiment devenant lui-même acteur du spectacle".

Le spectacle se déplace à Mons et à Namur, dès ce 26 décembre. Le succès est assuré...

"Pour la première fois nous nous déplaçons...à la cathédrale de Namur et à la collégiale de Mons. C'est un nouveau challenge car à Liège nous profitons d'une tradition vieille de 10 ans. Depuis le mois de septembre, je reçois des demandes de renseignements. Nous jouissons aussi de relais noués au cours des années qui nous soutiennent et de partenaires satisfaits et fidélisés. A Namur et Mons, ce sera une première qui, pourquoi pas, pourrait devenir tradition... Nous avons un nouveau défi: nous devons adapter notre spectacle à ces nouveaux lieux puisque le patrimoine est acteur du spectacle. Ainsi, par exemple, à Namur, pour des raisons techniques le spectacle se déroulera en deux lieux avec une déambulation du public, dans la cathédrale et dans la cour du palais provincial. Ce sera d'ailleurs l'occasion de revisiter deux lieux majeurs du patrimoine namurois. L'occasion aussi de nouer de nouvelles synergies et je me plais à souligner l'engagement amical et efficace des diverses institutions pour que cette première soit un véritable évènement mémorable. Les uns et les autres se sont mis au service de notre projet et cela doit être dit. Cela augure bien du succès de notre création. Sans conteste, elle sera une belle découverte pour ces deux villes".

Les représentations auront lieu à la Cathédrale de Namur du 26 au 29 décembre et à la Collégiale Sainte-Waudru de Mons du 6 au 9 janvier.

 

 

 

 

 

 

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK